Les règles d’or pour peindre un ciel

Peindre un ciel

Peindre un ciel

Peindre un ciel est plus difficile qu’il n’y parait. Un ciel n’est pas qu’une surface bleu uniforme. Voici quelques clés pour en faire de magnifique. Le premier obstacle est le choix du bleu. Là tout est affaire de gout. On pourra prendre du bleu outremer, de cobalt, primaire, cerleum, avec une pointe ou pas de phtalocyanine, à mélanger évidement avec du blanc.

On prendra soin de réaliser un beau dégradé de bleu moyen à très clair sur l’horizon. Pour ce faire on ajoutera plus de blanc à notre mélange au fur et à mesure que l’on descend vers l’horizon. Cet effet qui donne une profondeur remarquable au ciel, est observable dans la réalité.

Ensuite vient le traitement des nuages. Pour de petits nuages légers et fondus il suffit de poser des paquets de blanc pur, ou additionnés d’une pointe de terre de sienne naturelle et les fondre partiellement avec le bleu. Pour de gros nuages massifs, il faudra tout d’abord réserver des zones ou l’on ne peindra pas en bleu. Ce travail d’anticipation nécessite un peu d’expérimentation, car il faut dessiner nos nuages comme on dessinerait des fruits, et savoir exactement ou les placer. Pour interpréter leur volume, on jouera sur trois valeurs : du blanc pur pour les parties éclairées ; du crème fait de blanc plus de la terre de sienne naturelle pour la masse ; et du gris fait de blanc plus du bleu plus de la terre d’ombre brûlée pour les ombres. On fond le tout, place quelques zones nettes en périphérie et d’autres plus floues. Pour enrichir notre peinture on pourra jouer sur différentes valeurs de gris pour les ombres.

Après séchage, on pourra rehausser en blanc certains nuages et placer ici et là quelques voiles blanc, crème ou gris par-dessus le bleu, plus ou moins transparents, en léger frottis.

Ce sont les premières règles d’or pour peindre de jolis ciels. Je conseille aussi pour s’exercer à représenter les nuages de s’inspirer des ciels des maîtres flamands

Tout pour peindre le ciel : cliquez ici

Partager sur :

Tags: , , , , , , ,

8 commentaires pour “Les règles d’or pour peindre un ciel”

  1. l'art sous nos yeux dit :

    Des conseils d’une grande pertinence, blog à la fois utile et intéressant

  2. Blandine dit :

    Très intéressant et enrichissant, comme toujours :-)

  3. Aëlore dit :

    ^^ Mais où sont vos tableaux ? :)

  4. YANN dit :

    merci pour les conseils ! tres sympa et clair

  5. C Lestavel dit :

    Merci de vos précieux conseils. Pouvez vous me dire le médium utilisé : peinture à l’huile, gouache, acrylique ou autre ?

  6. Thierry BOULANGER dit :

    Bons conseils
    Merci et bon dimanche!

  7. langlois dit :

    Merci pour ces quelques lignes riches de sens.

  8. Parvati dit :

    Bjr Elisa!
    Votre démonstration et le résultat de celle-ci sont superbes mais elles restent difficiles à réaliser quand on se retrouve seul face à la feuille blanche. Je voudrais faire un ciel comme celui-ci:

    http://www.google.se/imgres?imgurl=http://www.notre-planete.info/photos/2090_mer_nuages.jpg&imgrefurl=http://www.notre-planete.info/photos/photo.php?id%3D2090&h=1200&w=1600&sz=86&tbnid=6s12AAlXrQs5kM:&tbnh=90&tbnw=120&zoom=1&usg=__515_Pdzzx8ATBzRLQvBjFEUMPsA=&docid=T7np4AwT_RlWUM&sa=X&ei=LcmUUdKYHcX14QSksIDgDg&ved=0CDMQ9QEwAA&dur=605

    Croyez-vous que vous pourriez aussi en faire une démo?

    Merci d’avance!

Laisser un commentaire