Pour une fois …. mieux vaut des regrets que des remords !

Parfois le repos incite à la créativité ! ;-)

Parfois le repos incite à la créativité ! ;-)

Il y a des jours sans et des jours avec ! Quoi me direz-vous ? Cela peut être le feeling, la motivation, l’envie ou la réussite. En peinture, s’il vous manque un de ces caractères, le résultat ne sera que décevant.

Tout ça pour vous dire qu’il faut prendre le temps d’une pause. S’entêter, s’acharner sur un sujet quand le cœur n’y est pas, et peindre par obligation ne mènent nulle part. Il est parfois et même nécessairement bon de s’accorder des pauses.

Il m’est arrivé de vouloir absolument finir un tableau un jour pour diverses raisons que je garderai pour moi afin d’éviter les moqueries (chacun ses petits secrets). En fin de compte je me suis énervée dessus ; j’ai peint sans plaisir, et j’ai été plus que déçue de mon tableau. Il a fini aux oubliettes ! Plus jamais je ne ferai de nouveau cette erreur.

Alors maintenant, je prends le temps. Je marque souvent des pauses, plus ou moins longues. Cela va du temps pour prendre un thé (je vous recommande le Margaret’s Hope, un pur délice), une journée shopping (bah oui, les soldes c’est en ce moment !), une nuit de sommeil, ou …. des vacances aux caraïbes (et le poulet boucané sur l’îlet Gosier). S’arrêter pour ne pas saturer. Et puis marquer des pauses possède un autre avantage. Vous aurez ainsi un regard différent, plus frais et plus constructif sur votre œuvre.

Suivez mon conseil …

facebooktwitterpinterest

Tags: , , , , ,

Un commentaire pour “Pour une fois …. mieux vaut des regrets que des remords !”

  1. Roy dit :

    Bien d’accord avec cet article. Je me souviens d’un jour où j’avais décidé de faire un pause avant de terminer les finitions d’une commande de portrait. Il ne restait pas grand chose à faire, un membre de ma famille a vu le dessin et a dit « tu aurais pu le terminer avant la pause, tu fais le feignant là ». Les gens qui ne peignent pas ne s’en rendent pas compte, mais en fait durant l’exécution d’une oeuvre, la motivation, le feeling, l’envie… enfin tout l’état d’esprit de départ, diminue (et puis rester concentré des heures sur un projet c’est épuisant mentalement). A force, le plaisir disparait et j’aime à penser qu’on tombe dans le négatif, le moment où le sourire est remplacé par une grimace à la seule vue du tableau. Je pense qu’il est bon de rappeler comme tu le fais dans ton article, qu’une oeuvre bien menée est une succession de touches faîtes régulièrement et au mieux de sa forme.

    Bien à toi

Laisser un commentaire