Les aquarellistes adorent ces pinceaux

Pour peindre à l’aquarelle, l’outil indispensable à avoir est le petit gris. Pas l’escargot, ni l’extraterrestre, rien à voir, mais ce pinceau au poil d’écureuil.

Pas de panique, on ne leur fait aucun mal ! On coupe juste un bout de leur queue pendant leur sommeil. Ils ne sentent rien. C’est ce que l’on m’a raconté et j’aime bien cette version ! Naïve moi !!! Ah bon !!

C’est donc le pinceau idéal. Il est très souple, et son montage lui confère d’extraordinaires qualités. Il est pointu et donc efficace pour un travail de précision. Sa longueur et son ventre rond lui permettent d’emmagasiner une bonne charge d’eau ou de couleur. On peut donc avec cet outil, soit réaliser de beaux lavis en écrasant les poils doucement sur le papier, ou des traits fins longs et précis. Il en existe de différentes tailles, mais un ou deux pinceaux suffisent. Moi je travaille avec du 2 et un 3/0.

Mes préférés sont les petits gris Raphaël. Ce sont des pinceaux précieux, fragiles, à entretenir avec soin. Cela dit, ils ne s’usent pratiquement pas, pourvu que l’on fasse bien attention à ne pas endommager le poil en les posant tête en bas dans un pot.

Après une séance d’aquarelle, je les lave soigneusement et entrepose à plat en lissant la pointe du bout des doigts.

facebooktwitterpinterest

Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire