Savoir poser des violets sur sa toile

Observez ce tableau à l’huile et surtout le jeu de couleurs exprimée pour donner du relief à tous les éléments qui compose cette vue d’une rue au Maroc.

Toutes les couleurs sont chaudes, vives et fortes. Elles ont été délibérément saturées afin d’apporter plus de vie et de soleil à ce sujet. Mais ce que je voudrai principalement vous faire remarquer, est la couleur des ombres. Sur les murs et le sol ocre orangé, la djellaba blanche du personnage, les tuiles et poteries, on distingue des ombres violettes. Un même et unique violet pour réaliser ces ombres, plus ou moins foncé selon les endroits. Ce violet est posé par-dessus les couleurs existantes, sans se mélanger à elle, avec juste une légère transparence. Il est composé d’un mélange de violet de cobalt foncé (violet foncé), et d’un violet de cobalt clair (fushia). Mélangé directement aux couleurs présentes sur le tableau, que ce soit sur la palette ou sur la toile, il donnerait des valeurs grises sales et ternes. Il faut donc poser subtilement notre couleur d’ombre pour éviter de mauvais résultats. Le mieux est d’attendre que le fond soit sec ou juste pris, pour opérer.

Pour peindre des paysages hauts en couleur et chaleur, l’utilisation du violet produit de beaux effets. Et si l’on regarde bien ces paysages, de l’Afrique au Colorado, en passant par le Vaucluse, on peut percevoir très légèrement cette petite touche de couleur dans les ombres.

Vous trouverez de très beaux violets chez

  • Pour la peinture à l’huile :

Royal Talens avec sa gamme Rembrandt

Lefranc & Bourgeois et son extra fine Lefranc

  • Pour l’acrylique :

Liquitex, acrylique extra-fine

Basics de Liquitex

Artist de Winsor & Newton

Amsterdam chez Royal Talens

facebooktwitterpinterest

Tags: , , , , , , ,

4 commentaires pour “Savoir poser des violets sur sa toile”

  1. Alain VITTU dit :

    Bonjour,
    A propos du  » Violet  » qui me reste dans toutes les boîtes de peintures à l’huile où il s’en trouvait ….. j’avoue ne jamais m’en être servi et je conseille aux débutant de n’en pas acheter. J’ai plusieurs tubes de différents violets non ouverts qui ont bien 50 ans ….. (on me les avait offerts)
    S’il vous en faut, rien n’est plus simple que d’en faire un dans la tonalité du tableau que vous exécuter en ajoutant du bleu ou du rouge par petites touches.

    Mais je comprends que les Marchands de couleurs en vendent …… dommage !

    A. V. 1er Prix d’Architecture, de Dessin D’art et de nus aux Beaux Arts de DIJON en 1961

  2. MULLER dit :

    Votre blog est très bien, vos conseils très utiles, mais impossible d’afficher certaines images, comme par exemple celle du tableau de la rubrique « Savoir poser des violets sur la toile ». C’est dommage.

  3. elisa dit :

    Bonjour
    Désolée que vous ne puissiez pas voir les images. Sans doute une incompatibilité de navigateur … :-(

  4. Aurélie Emmanuelle dit :

    J’inaugure en matière de peinture cette couleur dont j’aime les reflets ouvrants, le violet fait des merveilles pour tirer dans les ocres chaud et les gris assassins. Elle se réserve plus aux toiles propres à une vision qu’à du figuratif pur et dur. Peut-être en faut-il user avec parcimonie pour qu’elle ressorte sans être un mélange à travailler. On pourrait ainsi jouer de la palette avec le minéral sans trop se ruiner.
    Merci Elisa pour votre blog que je suis avec la régularité d’un métronome. Cela fait du bien de lire quelqu’un qui vend un matériel sans hésiter à en dénoncer les faiblesses ou à mettre en avant ces qualités. J’ai encore trop à tester et l’existence de ce blog me simplifie la vie. :-)

Laisser un commentaire