Trop de technique tue l’Art … D’accord ou pas ?

 

Cet hiver au coin du feu, j’ai discuté, au cour de mes explorations artistiques, avec beaucoup de peintres et enseignants. L’un deux m’a cité cette phrase :

« Trop de technique tue l’art ».

J’ai pas bien compris ! Il m’a alors expliqué qu’une trop grande maîtrise de la technique nous enfermait dans des réalisations trop formatées, trop cadrées, et ainsi que l’on perdait en spontanéité et créativité. Je l’ai écouté, pas vraiment convaincue !

Quand à mon retour j’ai rapporté cette discussion à mon ami Roland, il a éclaté de rire. Il m’a dit avoir souvent entendu ce genre de citation et discours. Mais que bien évidement il n’était pas d’accord :

« Paradoxalement ce sont ceux qui ne maîtrisent pas la technique qui ont ce type de propos. L’histoire de l’Art, nous montre le contraire. Tous les maîtres de l’impressionnisme, jusqu’à l’art abstrait, étaient de très bons techniciens. Ils possédaient le savoir académique. Et c’est grâce à leurs connaissances qu’ils ont pu créer. Détenir la maîtrise technique ne signifie pas réaliser des œuvres magnifiques non plus. Mais la technique nous permet une meilleure notion d’harmonie, dans la composition, le choix des couleurs, une meilleure utilisation des matières et peintures, et surtout d’avoir ainsi les outils et les bagages pour exprimer sa créativité. C’est comme en musique. Un bon solo de guitare, c’est avoir en mémoire les gammes, un bon touché, et le feeling. On imagine pas quelqu’un qui n’aurait aucune connaissance en musique jouer comme Jimmy Page.

Là encore nous devons faire face à des personnes redéfinissent ce qu’est l’Art, et malgré leurs lacunes, font preuve de beaucoup de prétention ».

C’est encore un sujet à polémique, et votre avis m’intéresse….

facebooktwitterpinterest

5 commentaires pour “Trop de technique tue l’Art … D’accord ou pas ?”

  1. delestaque dit :

    Il a bien été dit  » trop de technique  » il n’a pas été dit qu’il n’en fallait pas.
    qui peut dire que c’est grâce à leurs connaissances qu’ils ont pu créer, là, c’est faire parler les morts.
    quant à  » redéfinir l’art  » ça c’est une réponse identique à celles visées pas l’auteur, qui dit que ce sont ceux qui n’ont pas de technique qui disent, donc, pas mieux
    mais la technique seule ne fait pas l’art, sans imagination, sans audace, ça ne donne pas grand chose en général, sinon des choses bien ennuyeuses.

  2. PeintureModelage dit :

    En ce qui me concerne je suis plutôt de votre avis Elisa. Il me semble aussi que parfois l’imagination peut être freinée par le manque de technique. Quoi qu’il en soit, je crois qu’il vaut mieux en avoir trop que pas assez.

  3. POTHIER Nadine dit :

    Tout à fait OK avec Roland … La spontanéïté sans maîtrise, cela ne donne pas grand chose à mon avis ! l’équilibre des couleurs, des masses, la connaissance des correspondances entre les couleurs, tout ceci est primordial pour aborder sereinement un travail pictural quel qu’il soit, abstrait (pour ce qui me concerne). J’ai souvent trop entendu dans des expo « ah ! de l’abstrait ! un enfant de 10 ans saurait le faire ». A ceux de mes élèves qui prétendaient avoir la bosse de l’abstrait, j’ai tenté l’expérience … leur discours a été bien différent lorsqu’ils se sont aperçu que leur travail manquait d’un je ne sais quoi de plus !!!! Ceci dit, trop de technique empêche également de s’exprimer librement. Comme pour tout sujet il suffit d’un compromis et le bonheur est à votre porte !! Bonne journée à vous tous.

  4. aupet michelle dit :

    je suis d’accord que l’acquisition de certaines techniques pour faire une oeuvre « qui tient la route » est indispensable.
    Ce n’est pas les seuls critères: l’installation dans un lieu étudié, les outils , la CRÉATION ainsi qu’un minimum de savoir, notamment en dessin sont de très « gros atouts » pour être déjà content de son tableau, quoiqu’un artiste n’est jamais satisfait de ce qu’il réalise, et souvent tend à revoir sa copie. C’est à ce moment là que souvent à force de vouloir atteindre « la perfection »-qui n’existe pas, il faut le reconnaître- que l’artiste tue son oeuvre.
    Le tout est de sentir le moment où il faut arrêter et cela n’est pas toujours si évident qu’il n’y paraît.

  5. Jean Claude JOURNET dit :

    Brassens le chantait : « sans technique, un don n’est qu’une sale manie ».

Laisser un commentaire