Choisir son médium beaux-arts

Les médiums, véritables alliés pour manier la peinture selon ses envies, peuvent être utilisés dans les techniques de la peinture acrylique ou de la peinture à l’huile. Chaque médium modifiera les caractéristiques de la peinture, sa texture ou son apparence. Label Art vous explique le rôle de chaque médium.

 

Médiums pour la peinture acrylique

peinture acrylique, médium acrylique

Les médiums pour l’acrylique permettent de jouer sur la brillance et la flexibilité de la peinture.

Ces médiums et gels sont compatibles entre eux dans la même gamme et marque.

Ils se décomposent comme suit :

 

– les médiums fluides :

– médium fluide mat,

– médium fluide brillant,

– médium fluide brillant pour glacis.

Grâce aux médiums fluides, le peintre obtient des effets fluides, joue sur la matité, la brillance et la transparence de la peinture. Les médiums fluides modifient également la profondeur et la luminosité des couleurs. Le retardateur de séchage fait aussi partie de la catégorie des médiums fluides.

 

– les médiums gels :

Ces gels médiums ont la particularité d’augmenter la brillance de la peinture, sa matité et sa transparence. Grâce à ces gels épais il est possible de travailler en structure avec la peinture acrylique. De plus, les médiums gels permettent d’obtenir des effets de texture et de matière.

 

– les gels structurés :

Ces gels se relèvent indispensables pour créer effets, des empâtements et des reliefs. Diluables à l’eau, ils ne font pas de craquelure. Grâce aux gels structurés il est possible d’obtenir des effets variés dans la technique de l’acrylique.

 

– les médiums à empâtement :

Cette gamme se décline en deux médiums : la pâte à peindre et le modeling paste. Cette pâte épaisse permet de travailler la texture de la peinture : réalisation de reliefs, d’effets de matière et d’épaisseur.

Modeling paste Amsterdam

Modeling paste Amsterdam

 

– les vernis :

Brillant ou mat selon les préférences de l’artiste et l’univers du tableau, les vernis doivent être appliqués après le séchage complet de la peinture.

 

Médiums pour la peinture à l’huile

peinture huile, médium huile

Avant l’utilisation des médiums suivants, la peinture à l’huile peut être diluée selon les envies du peintre. Pour cela, il est conseillé d’utiliser de l’ essence de térébenthine. Bien qu’elle dégage une très forte odeur, l’essence de térébenthine est incolore, transparente et compatible avec tous les médiums. De plus, elle permettra de nettoyer les pinceaux tout en les protégeant.

 

Les médiums pour huile sont conçus à base de résine. Ils ont un triple pouvoir : ils fluidifient la peinture ce qui a pour effet de faciliter le travail, ils évitent les craquelures en régulant le durcissement de la pâte, et enfin ils protègent les pigments en favorisant leur conservation.

Les médiums pour l’huile permettent de modifier les caractéristiques intrinsèques de la peinture. Ainsi, ils peuvent modifier son temps de séchage soit en l’accélérant ou en le retardant, ils permettent également de changer l’éclat de la peinture, sa texture…

 

Plus précisément, nous pouvons lister ici les principaux médiums utilisés pour la technique de la peinture à l’huile.

– l’huile de lin :

Tout d’abord, l’huile de lin, qu’elle soit purifiée, décolorée ou cuite aura pour fonction d’augmenter la brillance de la peinture. Seule l’huile de lin purifiée retarde le temps de séchage, tandis que les deux autres l’accélèrent.

Huile de lin purifiée Talens

Huile de lin purifiée Talens

 

– l’huile d’œillette :

L’huile d’œillette , particulièrement épaisse, permet d’augmenter la consistance de la peinture. Ainsi, les traits de pinceaux résisteront visibles.

– les siccatifs :

Tout le monde connait cette particularité qui définit la technique à l’huile : la peinture met du temps à sécher ! Cependant, grâce aux siccatifs, le temps de séchage peut être accéléré. Mais ce n’est pas tout ! Ces médiums permettent également de jouer sur la brillance et la transparence de la peinture. Les couches de peinture pourront ainsi se superposer.

Le médium Flamand, d’ailleurs, est un siccatif idéal pour la réalisation de glacis.

Médium Flamand Lefranc & Bourgeois

Médium Flamand Lefranc & Bourgeois

Pour aller plus loin :

> Wikipédia : « Médium à peindre »

> Fleurus : Les cahiers du peintre

facebooktwitterpinterest

Un commentaire pour “Choisir son médium beaux-arts”

  1. Fresquet dit :

    Je suis raccord avec vous mais je vous trouve un peu brève quand au différentes techniques de penture à l’huile et les médiums qui si rapportent, pour ma part j’ai mis beaucoup de temps avant de trouver celui qui me correspondait le mieux car j’aime les transparences et le côté gras de l’huile avec très peu d’épaisseur, le medium siccatif Lukas me convient mais pour ceux qui apprécient l’épaisseur ils leurs faudra tatonner un moment devant la multitude d’offres de produits sur le marché; sans pour autant qu’il y est de vrai protocole explicatif s’y rapportant.

Laisser un commentaire