Dessiner un nu au crayon

Aujourd’hui, nous retrouvons Roland pour un nouveau cours.

Après nous avoir aider à ravier une peinture à l’huile et appris à peindre une nature morte à l’acrylique (entre autres !), Roland nous donne ici un cours de dessin. Il va nous conseiller dans les étapes de l’apprentissage du dessin de nu. Car oui, « dessiner un nu est un exercice difficile » comme le précise Roland. Nous allons donc voir ensemble comment réaliser ce type de dessin au crayon au travers d’une méthode assez simple et mais très efficace. Alors, comme dit Roland…. « à vos crayons, suivez-moi, c’est parti » !

Dessin de nu réalisé par Roland pour le cours de Label Art

Dessin de nu réalisé par Roland pour le cours de Label Art

Tout commence avec un crayon HB. La technique consiste en fait à ne pas s’attaquer aux détails. En effet, dans un premier temps il est recommander de placer des masses, résumer chaque forme du corps par des masses.

C’est un peu comme si l’on dessinait l’un de ces pantins de bois qui sert d’étude pour les travaux de dessin de corps !

Un rond pour la tête, un rond pour le bassin, des ronds pour les épaules… tout cela est placé de manière rapide et avec un coup de crayon assez instinctif et rapide. Après avoir trouver un équilibre général à travers l’ensemble de ces masses, le dessin peut être affiné en précisant les contours et donc la silhouette du nu. À la fin de cette étape le dessin est encore « vague » au niveau de la précision : c’est tout à fait normal, il s’agit encore d’une esquisse. Le piège, lors d’un dessin de nu ou de portrait, est de s’attaquer tout de suite aux détails. Le risque est alors de se heurter à des problèmes d’équilibre, de volume… et la réalisation finale du dessin devient très difficile. Cette technique de dessin des détails peut être utilisée quand le sujet est maîtrisé, mais sinon il vaut mieux procéder étape par étape : masses, contours, détails puis ombres.

mannequin Label Art

Petit à petit le corps prend forme. Au fur et à mesure qu’il se précise les traits peuvent être affirmés pour donner, justement, plus de précision. Cette précision vient en effet au fur et à mesure. Les contours de la silhouette peuvent être affirmés avec plus de dureté. Attention toutefois, il vaut mieux éviter de trop cerner les contours, aussi bien pour un dessin qu’un portrait.

Ensuite, une fois que les contours et la silhouette sont dessinés, arrive l’étape de la mise en ombre et lumière.

L’étape des ombres et lumière ? C’est à dire donner du volume à mon corps, à mon dessin…

Roland travaille toujours avec son crayon HB, et avec des hachures plus ou moins denses il place des ombres : les ombres propres du corps. Il faut alors « jongler » : même si l’artiste travaille à partir d’une photographie, toutes les ombres et toutes les lumières qui y apparaissent ne sont pas exactes ou intéressantes à reproduire en dessin. L’artiste doit alors truquer ! En effet, il y a toujours une distance entre la lecture d’une photo et la lecture d’un dessin au crayon ou d’un tableau. Il faut alors arriver à se détacher de ce que l’on voit sur le sujet réel ou sur la photo : créer des fausses ombres, en augmenter d’autres ou rajouter des lumières pour interpréter au mieux les volumes de l’oeuvre. Avec un coup de crayon, cette fois-ci plus dense, les ombres doivent être renforcées, pour donner un effet de dégradé. Grâce aux nuances des valeurs de gris l’artiste donne de la rondeur (sur une cuisse par exemple, le genoux, sur le bassin, donner une profondeur sur le bassin etc.). Il est conseillé d’utiliser le crayon HB à cette étape : en le dosant bien on peut arriver à des différences de gris, des différences de valeurs assez importantes. Il suffit effectivement d’insister ou non plus fortement sur la mine.

caryon Label Art

À ce stade on peut chercher la précision, la justesse dans les ombres, avoir de beaux dégradés bien fins.

Par exemple, en marquant un bras en arrière plan il peut être le reculer, cela donne une petite distance supplémentaire. Sur ce dessin de nu, Roland travaille légèrement le visage, mais pas trop… cela sera l’objet d’une prochaine vidéo concernant le portrait au crayon.

L’usage d’un crayon 4B, permet ensuite de renforcer des zones d’ombrage plus foncées, plus affirmés, plus denses, donc marquer les reliefs. La loi des contrastes règne toujours : plus ils sont forts (plus il y a un contraste entre la lumière et les ombres) plus le volume sera marqué et donc visible. Les contrastes permettent aussi, dans les zones d’ombres fortes, de créer de petite variation pour dissocier un élément d’un autre. De petit repiquage dans les cheveux du sujet apportent également de la profondeur et du relief.

J’ai finis mon travail sur les ombres propres, je vais pouvoir passer au travail des ombres portées : c’est à dire les ombres de mon nu sur le sol.

Bien sûr ! Le sujet doit bien se poser quelque part…  Grâce au crayon HB cette fois-ci le travail va être le même : créer un déradé. Un petit coup de gomme au préalable permet d’obtenir une surface aux pourtours propres. La gomme permet également de faire ressortir quelques lumières. Ombres portées, ombres propres, tout y est ! Il ne reste qu’à affiner le dessin. Pour cela, il est conseillée de retravailler de manière à obtenir un beau dégradé sur les ombres portées, pour apporter un maximum de douceur et de légèreté.

Roland conclue maintenant son cours de dessin de nu …

Ce qui est important c’est de voir les étapes successives de réalisation pour réussir le dessin. Après, avec de l’expérience, on pourra affiner le trait, les dégradés, les ombres, lumière etc. pour plus de précision et d’excellence ! Bye bye !

Pour visualiser la vidéo c’est ici : bien sûr les images sont en accélérées, Roland ne travaille pas aussi vite 😉

Pour aller plus loin :

> Label Art Vidéos : https://www.youtube.com/user/LabelArtVideo

facebooktwitterpinterest

Laisser un commentaire