La fabrication des sous-verre chez Label Art

Aujourd’hui, je vous propose une visite dans l’atelier de la société Label Art. Cette usine, basée en Provence, fabrique des encadrements et des sous-verre d’art. Tandis que les encadrements s’apposent sur les châssis entoilés, le sous-verre est quant à lui utilisé pour protéger le dessin, l’aquarelle, les fusains ou les photographies. La fabrication d’un sous-verre requière, comme tout encadrement, précision, délicatesse et savoir-faire.

Sylvain, responsable de l’atelier Label Art, nous explique les étapes de cette noble fabrication.

 

La conception du sous-verre d’art débute avec la délicate étape de la mesure de l’œuvre. Lorsqu’il prend ces dimensions, le menuisier se charge de délimiter la zone d’ouverture qui laissera apparaître l’œuvre. Il détermine cet espace en veillant à ne pas trop cacher les bords de l’œuvre. D’ailleurs, lorsque cette dernière est signée, il est important de laisser apparaître la signature. Pour cela, il convient parfois de laisser de grandes marges autour de l’œuvre, faisant apparaître le papier nu.

Mesure de l'oeuvre

Mesure de l’oeuvre

Ensuite, le menuisier estime la dimension totale des cartons qu’il lui faudra découper. Ces cartons, au nombre de deux, serviront en tant que carton de fond pour l’un, et en tant que biseau pour le second. Leur taille correspond donc à celle de l’œuvre, à laquelle est ajoutée la largeur du passe-partout. Pour que le passe-partout ait un réel bénéfice, il est généralement conseillé de le faire de 6 cm de large.

Découpe du carton

Découpe du carton

La découpe de ces deux cartons terminée, le menuisier peut apposer la boucle derrière le carton de fond. Celle-ci doit être centrée pour veiller à l’horizontalité du cadre une fois posé au mur.

Pose de l'accroche

Pose de l’accroche

Enfin, le menuisier peut découper le passe-partout du sous-verre. Ce carton, bien plus fin, est le seul qui sera visible une fois la fabrication terminée. Il permet de mettre de la couleur, de la texture, de finaliser le biseau et d’apporter de la profondeur. La dernière découpe manuelle est celle du verre. Chez Label Art, le verre est traité pour protéger l’œuvre des UV, garantissant ainsi sa conservation.

Coupe de la vitre du sous-verre

Coupe de la vitre du sous-verre

La fabrication des sous-verre se poursuit alors sur une grande machine. Celle-ci permet d’enregistrer la dimension de l’ouverture de la fenêtre qui laisse entrevoir l’œuvre. D’ailleurs, la machine fonctionne en « deux couches » : chaque dimension est découpée deux fois. Une première fois pour le biseau, une seconde pour le passe-partout. La lame de la machine, adaptée selon l’épaisseur du carton, permet d’obtenir des coupes très propres, nettes et précises. Cette machine permet de réaliser tout type de biseau : ouverture en rectangle, avec des arabesques, des petits carrés… et même des lettres !

Découpe du passe-partout

Découpe du passe-partout

Sous-verre personnalisé

Sous-verre personnalisé

Après la découpe de la fenêtre intérieure le menuisier peint le biseau à la main. Un travail délicat, précis, qui nécessite de la précision. Pour que le rendu soit parfait, il faut veiller à dégager les angles et contrôler l’uniformité de la peinture.

Réalisation du passe-partout du sous-verre d'art

Réalisation du passe-partout du sous-verre d’art

Vient alors l’étape de la découpe de la baguette. Celle-ci est identique qu’il s’agisse d’une baguette d’encadrement ou de sous-verre. Les mesures sont rapportées sur une règle, contre laquelle la perche est maintenue, comme pour la fabrication des encadrements.

Baguette pour encadrement et sous-verre

Baguette pour encadrement et sous-verre

Les quatre montants sont alors assemblés grâce à la machine pneumatique et aux agrafes qu’elle propulse.

Baguette d'encadrement  du sous-verre

Baguette d’encadrement du sous-verre

Le passe-partout est ensuite collé sur le biseau. L’œuvre peut maintenant être fixée à cet ensemble. Elle peut ensuite être insérée entre le carton de fond, le biseau, le passe-partout et la vitre. Pour garantir le résultat final, la vitre est nettoyée intérieurement, extérieurement, et les éventuelles poussières sont retirées grâce à un système de soufflerie.

Fabrication Label Art. Du bas vers le haut : carton de fond, biseau, passe-partout, vitre.

Fabrication Label Art. Du bas vers le haut : carton de fond, biseau, passe-partout, vitre.

Les cartons, l’œuvre, la vitre et la baguette sont alors assemblés. La baguette est maintenue grâce à des agrafes. Un scotch en papier kraft vient parfaire le sous-verre. Son intérêt est triple : il camoufle les agrafes, termine le sous-verre et empêche la poussière ou des insectes de s’insérer. Avec un collage sous l’effet de l’humidité, ce scotch épouse parfaitement les formes de la baguette et du carton.

Baguette de sous-verre

Baguette de sous-verre

Agrafage de la baguette

Agrafage de la baguette

 

Finition sous-verre Label Art

Finition sous-verre Label Art

Sous-verre avec passe-partout Label Art

Sous-verre avec passe-partout Label Art

 

Sylvain achève à présent son sous-verre d’art. Merci pour cette visite très enrichissante !

 

Si vous souhaitez réagir ou poser des questions à Sylvain n’hésitez pas à laisser un commentaire.

À très bientôt !

facebooktwitterpinterest

4 commentaires pour “La fabrication des sous-verre chez Label Art”

  1. Jean-Pierre BULEON dit :

    Comment l’oeuvre est-elle fixée sur le carton de fond pour l’empêcher de glisser avec le temps ?

  2. labelart dit :

    Bonjour Jean-Pierre,
    Je vous remercie pour votre question :)
    Généralement l’oeuvre n’est pas fixée au carton de fond. En effet, grâce au passe-partout, au biseau ou à la baguette de sous-verre (selon le cas), l’oeuvre est fermement maintenue entre le carton de fond et le verre. Le passe-partout et le biseau débordent sur l’oeuvre sur 2mm environ, tandis que la baguette la recouvre de 5mm. La pression est si importante sur ces quatre côtés que l’oeuvre ne peut glisser.
    Dans certains cas particuliers, lorsque l’oeuvre n’est pas recouverte par le passe partout, ou lorsque nous réalisons des boutis, alors nous pouvons coller délicatement l’oeuvre avec du double face, ou agrafer le tissu sur le carton pour la tenir.
    Je vous souhaite une agréable journée et espère avoir répondu à votre question,
    Camille de Label Art

  3. Danielle Rolland dit :

    Que mettre au dos du cadre pour le suspendre ? Merci

  4. labelart dit :

    Bonjour Danielle Rolland,
    Lorsque les sous-verre sont fabriqués dans notre usine, les menuisiers choisissent entre deux attaches. La première concerne les cadre les plus légers. Un anneau est centré au dos du sous-verre. Grâce à ses pâtes flexibles, qui passent derrière le carton de fond, le sous-verre sera maintenu en son centre.
    Si toutefois le sous-verre est trop lourd pour n’être tenu qu’en un seul point, alors nous fixons des pitons dans le bois de la baguette. Deux pitons, ou trois lorsque le sous-verre est lourd. Et ces trois pitons se mettent sur les deux baguettes sur les côtés et un sur la baguette du bas (celle qui supporte le poids du verre). Ces pitons sont ensuite reliés par une corde ou un fil de fer.
    Vous savez tout :-)
    Merci pour votre passage sur le blog et pour votre question. Ces échanges enrichissent les articles !
    Au plaisir de vous revoir sur le blog,
    Camille

Laisser un commentaire