Articles taggés avec ‘art’

Le Salon International d’Art de Hyères, par l’association Reflets d’Art

mercredi 24 août 2016

Le Salon International d’Art de Hyères est un événement de ceux qu’on attend avec un mélange d’impatience et de curiosité. Quatre jours d’Art, placés sous le signe du partage et de la rencontre. Les Artistes viennent de toute la France et de pays d’Europe pour faire découvrir leur univers : art contemporain ou art classique, peinture, sculpture et même joaillerie.

Association Reflets d'art

La 8ème édition du Salon d’Art International se déroule cette année du 8 au 11 septembre. À cette occasion, j’ai eu la chance de rencontrer la présidente de l’association Reflets d’art, Mme Eliane CASTELLS-PUGET, accompagnée du fondateur de l’association Jean-Marc TEDONE.

L’occasion de (re)découvrir l’association Reflets d’Art et, bien sûr, le Salon International d’Art de Hyères.

– L’association « Reflets d’Art » existe depuis plus de 15 ans, depuis 1999 très exactement, et vous en être la présidente depuis 10 ans maintenant… 

Eliane CASTELLS-PUGET : L’association, au départ,  a été créée par Jean-Marc sous le nom « Un certain regard d’Art ». Plus tard, nous avons changé le nom de l’association pour « Reflets d’Art », tout en conservant la même structure.

Jean-Marc TEDONE : Je ne suis plus président, mais je reste président d’honneur. À nous deux nous formons l’association.

ECP : Pour nous aider dans le cadre du salon, nous avons un groupe d’intervention avec qui nous organisons des réunions régulières. Pour l’association Reflets d’Art, qui participe à des expositions tout au  long de l’année, nous travaillons à deux. Je m’occupe des démarches et du secrétariat, tandis que Jean-Marc créée l’événement et la communication.

– Avant d’être présidente de l’association, en faisiez-vous partie ? 

JMT : Elle est rentrée dans l’association et un an après elle en est devenue présidente !

ECP : Je n’ai jamais demandé à être présidente, on m’a demandé de l’être. (rire)

– Alors vous avez vous aussi un « côté artiste »….

ECP :  Je peins depuis 20 ans. J’ai fait plusieurs expositions personnelles, créée mon presse book, et maintenant qu’il est terminé je l’ai rangé et je fais autre chose… on ne peut pas tout faire ! Avant Reflets d’Art, j’étais présidente d’une association  Toulonnais de gymnastique. En 1995 j’ai pris les pinceaux et je me suis mise à peindre. J’ai également été présidente de la Croix Rouge, où j’ai rencontré Jean-Marc. Dans le domaine de l’Art, tout est beaucoup plus simple.

Je pense qu’on peut être heureux de travailler avec des Artistes.

– Et vous, Jean-Marc, lorsque vous avez créé l’association, vous aviez déjà ce goût pour la peinture ? 

JMT : J’ai fais énormément de chose dans ma vie. Cela fait 60 ans que je peins. J’ai créé cette association parce que je tenais une galerie d’Art, et je côtoyais énormément d’artistes. Un soir que nous buvions un verre dans le cadre d’un vernissage, j’ai proposé de créer une association : « Et si nous faisions une association d’Artistes? » et tout le monde a été d’accord

Nous avons créé l’association comme ça, un soir au coin d’une table, autour d’une pizza.

Dès le départ nous avons eu 45 artistes d’inscrits, ce qui était bien pour une première ! Dès la deuxième année nous avons tourné à 80. En moyenne, depuis la création de l’association, nous regroupons entre 70 et 90 Artistes.

ECP : Nous ne pouvons pas accueillir plus d’Artistes car cela représente beaucoup de travail, et il faut trouver des salles pour les expositions. Or, ces salles existent de moins en moins… Dans les petites villes elles sont réservées pour les habitants et Artistes de la ville. En parallèle, il y a de plus en plus de domaines d’Art, donc de plus en plus d’Artistes et de demande ! Nous avons tout de même des salles dans lesquelles nous exposons chaque année ou tous les deux ans.

– En 2015, le Salon International d’Art accueillait 98 Artistes. Cette année, pour la 8 ème édition, combien en attendez-vous ?

ECP : 98 ! On ne peut pas faire mieux : il y a 98 stands, ils sont tous occupés !

JMT : Nous aimerions mettre plus de stands et accueillir plus d’Artistes, mais nous ne pouvons pas. Le salon est séparé en trois parties : le forum avec les 98 Artistes, une salle avec les personnes de l’association, et une dernière consacrée à l’artisanat – bijoux, porcelaine, mosaïque, vitrail etc.-

ECP : Nous avons des Artistes internationaux également. Un espagnol vient chaque année, des belges, une luxembourgeoise, des anglais…

Ils sont tous adorables… on les considère comme des amis.

Tous les Artistes sont adorables. Vraiment. Ce sont des amis. On les considère comme des amis, franchement. Déjà, dès qu’ils arrivent au salon, pour l’installation, ils sont surpris de l’accueil. Nous avons une équipe pour tout mettre en place sur leur stand. Les Artistes n’ont plus qu’à accrocher ! Ensuite, pendant les quatre jours, nous sommes là. Chaque jour, de 9 heures à 19 heures, nous sommes là ! Nous sommes K.O à la fin, mais c’est comme ça, et nous gardons toujours le sourire ! Et le midi, il y a table ouverte. Avec tous les Artistes et tous ceux qui veulent manger avec nous.

JMT : . Les Artistes reviennent d’une année sur l’autre pour deux raisons : déjà, il s’agit du salon le moins cher de France, mais aussi car c’est très convivial. C’est très important, les Artistes reviennent pour ça.

Nous faisons tout pour que le salon soit convivial… c’est le but du salon !

ECP : Nous avons déjà eu affaire à des artistes très froids au début. Petit à petit, ils ont évolué et maintenant nous sentons la gaieté dans leur voix et dans les rapports que nous entretenons.

JMT : C’est une ambiance que je qualifierai de « familiale » plus que de « professionnelle ». Ces personnes viennent comme si elles étaient chez elles, c’est très important. Le salon est très professionnel d’un point de vue culture, mais c’est vraiment familial. Beaucoup de choses qui se sont créées ont fait de cette osmose une osmose familiale. Certains Artistes se sentent tristes au moment du départ. Tristes en repassant aux quatre jours passés, quatre jours de vacances grâce à notre région mais aussi grâce à leur stand, les repas ensemble, les connaissances d’autres Artistes, avec qui ils vont faire d’autres expositions dont ils parlent… Lors des départs, chacun a le vague à l’âme.

ECP : Pour nous aussi la séparation est très dure !

JMT : Lors de la création du salon notre but était non seulement d’organiser un beau salon mais également de créer cette osmose. Ce qui était plus difficile ! Au tout début, nous avions 40 inscrits pour 85 stands, on se faisait du soucis… et finalement, la liste s’est allongée. Nous avons ensuite eu 85 inscrits et petit à petit 200 personnes ! Cela nous permet aujourd’hui de faire une sélection, qui implique que le niveau professionnel augmente d’année en année. Cette année nous avons, encore, des artistes d’un très bon niveau.

– Les artistes s’inscrivent justement suite à un appel à candidature puis à une sélection sur dossier. Qui sélectionne les Artistes qui ont la chance de participer au salon ? Comment se font les recrutements ?

JMT : Nous avons une commission de 8 à 10 personnes, dont Eliane et moi. Eliane reçoit tous les dossiers chez elle, donne son avis, je donne ensuite le mien, puis nous soumettons les dossiers aux autres. Nous faisons alors une réunion pour sélectionner les Artistes. Cela arrive que nous ayons des avis différents, selon nos styles. Nous devons accepter toutes les formes d’art.

Un salon doit ouvert à tout, à toutes les expressions.

ECP : Souvent nous ne sommes pas d’accords. Parfois, certaines créations artistiques ne me touchent pas, et pourtant Jean Marc trouve qu’il y a des bonnes choses d’un point de vue technique.

JMT : Nous en discutons tous autour de la table, en deux parties : nous faisons un premier tri en sélectionnant les artistes faisant l’unanimité, puis nous gérons les « litiges ». Chacun justifie son avis, en mettant en avant tous les critères qui font que l’artiste a sa place au salon. C’est la commission qui décide. Cela fonctionne au coup de coeur mais également à la technique ! Nous sommes tous des professionnels artistes peintres, donc nous avons un regard technique. C’est un mélange des deux.

– L’ensemble de ces Artistes participe au concours du salon. Comment se déroule ce concours ? 

ECP : Un jury, composé de huit personnes et dont nous ne faisons pas partie, Jean-Marc et moi, décerne 10 prix. Parmi eux, nous avons 4 grands prix : un pour la peinture, un pour l’aquarelle et le pastel, un pour la sculpture et un quatrième pour les techniques mixtes. Les artistes qui obtiennent ces 4 grands prix bénéficient d’un stand gratuit pour l’année suivante. Il y a également le prix de la ville de Hyères, le grand prix du jury, le prix de l’originalité et le prix des artistes. Jusqu’à maintenant nous faisions un prix du public, mais nous l’avons remplacé par le prix des artistes, pour un soucis d’équité. Chaque artiste vote pour un autre artiste du salon. Enfin, il y a le prix Reflet d’Art, décerner à l’un des artistes de l’association.

JMT : le prix des artistes est justement une bonne chose car il permet de voter au coup de coeur mais aussi selon la technique ! Entre artiste il est plus facile de juger la technique.

– Durant le Salon d’autres événements ont lieu, notamment la soirée artistique. Pouvez-vous nous en dire plus ?

JMT : Cette soirée, au cours de laquelle se déroule un concert, a lieu chaque année. La première année nous avions deux orchestres, avec la présence de Monsieur Tony Petrucciani. Les années suivantes nous avons eu des groupes de jazz manouche, une cantatrice avec un pianiste… Pour cette 8ème édition nous avons un artiste de variété internationale : Cyril MARTIN Trio. Le concert se déroule le vendredi soir, de 19h à 21h.

ECP : Cette soirée est l’occasion de faire une nocturne. Le public écoute la musique et se balade au milieu des stands… cela créé un lien.

JMT : Chaque année nous essayons de trouver un artiste différent. J’ai beaucoup d’autres idées pour les années à venir ! Pour la soirée artistique de l’an prochain, nous accueillerons une artiste avec une voix en or…

– La Salon International d’Art accueille un invité d’honneur. Comment le choisissez-vous ? 

ECP : Cette année, l’invité d’honneur est Patrick Montalto, un sculpteur. Nous le connaissons depuis longtemps comme il faisait partie de l’association il y a quelques années, et nous apprécions ses sculptures. En plus il est un artiste adorable, charmant, ouvert, et nous apprécions cela. L’année dernière il était présent au salon pour faire partie du jury. D’un commun accord nous lui avons proposé d’être invité d’honneur cette année. Lorsqu’il a vu l’ambiance régnant au salon il a immédiatement accepté.

– L’association Reflets d’Art expose régulièrement dans la région. Avez-vous d’autres expositions de prévues ? 

ECP : Les expositions à St Cyr Sur Mer sont malheureusement terminées. Toutefois, nous exposons chaque année au mois de mars à Ollioules dans la salle d’exposition du vieux moulin. Nous proposons alors à des artistes de l’association de participer. À chaque fois, tout le monde est ravi : nos artistes, la ville d’Ollioules et le maire en personne. Nous exposons aussi à Hyères, au mois d’avril, dans la galerie. Nous allons également à Cassis, aux salles voutées, où  une quinzaine d’artistes peuvent exposer. De plus, nous nous rendons annuellement au Castellet et à Pierrefeu dans la salle à côté de l’office du tourisme. En 2016, nous allons exposer à Sanary, à l’espace Saint Nazaire, avec les associations collectives de la ville, pendant 15 jours. Chaque artiste de l’association apposera un ou deux tableaux.

 

Salon international d'art de hyères festival international de hyeres

Plus d’informations:

Site internet du salon : https://sites.google.com/site/saloninternationaldart/

 

La passion du pain, regard sur l’Art

lundi 28 janvier 2013

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de mes échappées belles vers ces petites vidéos qui circulent sur le web. A mes heures perdues, je peux m’emparer d’un livre et m’évader vers les mots ou bien me balader virtuellement au gré du hasard.

Le hasard m’a amenée vers ce reportage, « La passion du pain ».

Nicolas SUPIOT – La passion du pain from Matthieu MARIN on Vimeo.

Alors oui, me direz-vous, je tiens un blog consacré essentiellement à la peinture. Et pourquoi ce matin ai-je décidé d’évoquer cette passion là ?

Et bien, déjà pour celui qui sait savourer le temps, je vais vous demander de consacrer quelques 15 minutes en écoutant Nicolas Supiot.

Quinze minutes, un chiffre parmi tant d’autres … Mais un temps suspendu qui va vous faire rêver ! Oui internaute surpris qui lisez ces lignes…

Moi j’ai été transportée par les mots de ce Nicolas !

Et j’en viens maintenant à la suite.

Vous êtes confortablement assis et avez écouté presque religieusement les mots de cet amoureux du pain, vous l’avez contemplé pétrissant son « œuvre » avec toute la passion et la belle énergie qu’il transmet lors de la préparation de ce pain si savoureux.

Et peut-être vous êtes-vous aussi demandé où commence et où finit l’Art ?

Parce-ce que, voyez vous, à mes yeux, cet homme est un Artiste.

Déjà beaucoup de similarités avec la création picturale. Voyez déjà comme il maîtrise la technique, les doses exactes, les mélanges subtilement dosés, le travail à l’ancienne, la symbolique des quatre éléments. J’ai eu le sentiment d’écouter un peintre expliquant qu’entre l’alchimie des couleurs, la maîtrise et la technicité, il faut aussi se laisser plonger et suivre son instinct. Subtile mélange entre la transmission du savoir et ce qui nous pousse à créer, à partager aussi.

L’amour revient souvent dans la démarche de ce maître gustatif ! L’amour nécessaire pour partager l’excellence. Et évidemment le pas à franchir est aisé entre la nourriture spirituelle et cérébrale, et le lien entre ces deux mondes ne serait-il autre qu’émotionnel ?

Je suis une piètre cuisinière mais lorsque je prépare des plats à ma famille, mes enfants me disent souvent « c’est bon maman, on sent que tu as mis beaucoup d’amour ! ». Alors je les contemple avec bienveillance et leur souris tendrement.

L’Art nous transcende et nous concerne tous.

Nicolas est un Artiste, noble, pur, merveilleux.

Qu’est-ce que l’Art si ce n’est la transmission du beau, du vrai, de l’essentiel ? L’Art c’est la vérité, ce qui brille dans le monde. Nicolas est le « passeur » de cet Art. Comme il le dit si bien, il intervient dans cette fabrication mais laisse la nature s’exprimer par elle-même. Je pense à cette citation « Ce que nous appelons la grandeur et la beauté n’appartient en propre à personne. Les créateurs sont les passeurs de l’anonyme ».

Les Artistes sont des passeurs. Nicolas est un Artiste.

Je vous souhaite en cette belle journée d’hiver de percevoir profondément et intensément cet amour de l’Art pour ressentir, vibrer et créer aussi intensément que ce maître boulanger, qui, à bien des niveaux possède l’essentiel : l’amour de son travail et l’immense volonté de « passer », transmettre savoir-faire et passion à ceux qui tout comme lui sont sensibles aux valeurs qui le touchent.

Belle semaine à vous

Une année 13 artistique ! :-)

vendredi 25 janvier 2013

 

Pour cette nouvelle année 2013, j’aimerais vous exprimer à quel point c’est un véritable plaisir pour moi de partager avec vous ma passion pour la peinture. Donc à toutes et tous, je vous souhaite de beaux tableaux, de vous émerveiller au travers cet art, d’embellir votre esprit en cultivant votre sensibilité, et de vous enrichir de tous conseils et expériences. Car la peinture doit nous apporter cela aussi, de subtils et même d’intenses moments de plénitude et de bonheur.

C’est ce que m’apportent cet Art et ce lien que j’ai avec vous. Peindre c’est aussi communiquer.

Loin de moi les clichés surannés et surfaits du peintre. C’est vrai, la question que l’on pose systématiquement à un peintre est : «…et tu en vis ? ». Ajoutez à cela les poncifs du genre : un peintre est un être torturé, mal dans sa peau, mal aimé, miséreux, misanthrope, etc., qui viennent de je ne sais où !!!! L’image du peintre est entourée de caricatures. Merci Van Gogh !!! Il est en partie responsable de ces idées sur nous autres. Car c’est souvent son image et sa personnalité qui viennent à l’esprit des gens quand on parle des peintres.

Et bien non ! Pour tous ceux qui  l’ignorent, un peintre est aussi quelqu’un de joyeux, équilibré, sociable et bon vivant.

Malheureusement, et j’insiste sur le malheureusement, il existe des artistes qui aiment se servir de ces idées reçues pour se créer une personnalité différente et marginale. Ça fait classe !!!!! Et bien souvent ces mêmes personnes sont dépourvues d’humilité, et pire encore elles sont emplies d’aigreur.

Non ! Faut arrêter la comédie !!!! J’ai vu des horreurs se vendre une fortune et l’inverse. La notion de beau et de qualité en peinture n’a pas le même sens pour tous.

Peindre n’a rien d’exceptionnel. C’est accessible à tous. Chacun peut s’exprimer à sa manière avec des couleurs et des brosses.

Alors pour 2013 éclatez-vous, exprimez-vous, sans vanité et complexe. Ça ne peut qu’apporter un peu plus d’humanité, de bonheur et de soleil à notre monde.

La BD, de la main vers le clavier … il n’y a qu’un pas !

mardi 5 juin 2012

Êtes-vous lecteur de bande dessinée ? C’est incroyable de voir toutes ces BD actuelles d’une si grande qualité graphique. On peut ne pas apprécier le trait, le coup de crayon des artistes, la « patte » du dessinateur, mais côté mise en couleur, c’est parfois prodigieux.

Pour la plupart, on peut même dire quasiment toutes, c’est grâce à ces petites merveilles de technologie informatique : les logiciels de traitement d’image.

Le plus connu, et je pense le plus utilisé est « Photoshop ».

Je suis carrément bluffée par le rendu de ce logiciel. Il peut reproduire avec une extrême ressemblance, tous types de peinture.

Sur youtube, on peut visionner des démonstrations et réalisation d’œuvres avec ce logiciel. Un ami m’a aussi fait une démonstration. Je trouve cela magique !

Magique, car à partir d’un simple croquis scanné, avec une grande maîtrise du logiciel, muni d’une palette graphique, étape par étape on réalise un coloriage très  pointu, imitant la touche d’une brosse, ou hyperréaliste. Les dégradés, les fondus, les effets de lumières, de brillances,  les transparences, tout est possible. Il reste qu’il faut avoir de solide base en dessin pour bien représenter le modelé. J’affirme donc que certains graphistes informatiques sont de véritables artistes.

Car évidement beaucoup de personnes pensent qu’il n’y a rien d’artistique dans l’utilisation de ces logiciels. Mais bien que ceux-ci permettent un rendu ultra rapide d’une grande précision et beauté, faut il encore savoir s’en servir et surtout, avoir de vrais connaissances techniques et théoriques en peinture, et pour finir, une grande expérience, pour y arriver.

Tout le monde n’est pas de cet avis ! N’est ce pas ???

J’ai découvert, par contre, un site web qui m’a sidéré ! Je ne le citerai pas pour ne pas faire de promo ! Je suis vilaine ! Héhéhé !

Le principe : On télécharge une photo de notre album, par exemple notre beau jardin sous le soleil d’été, sur ce site ; puis à l’aide d’outils programmés, on transforme notre photo en tableau peint façon Monet, van Gogh, ou en dessin au fusain, à l’aquarelle, etc. Le pire, c’est que c’est super efficace et vraiment facile à utiliser ! Là, il y a rien d’artistique dans la démarche. Mais ou va le monde ??!!! Que sont devenues nos vraies valeurs ? Je plaisante mais je pense qu’il y a plus d’un petit malin qui font passer ce type de réalisation pour de vrais tableaux fait maison.

Allons-y gaiement, dénonçons-les, qu’ils finissent sous les verrous pour atteinte à l’intégrité morale et artistique !!

Tu sais moi … la peinture

mercredi 9 novembre 2011
Oh ... moi la peinture ....

Oh ... moi la peinture ....

Souvent mes amis et bien d’autres personnes avec qui je converse sur l’art, me disent « tu sais, moi, je n’y connais rien ». Pareil lorsque je leur demande un avis sur ma peinture ou une œuvre d’un autre artiste.

Depuis quand faut-il être musicien pour apprécier la musique ! Cuisinier pour apprécier de bonnes recettes ! Cinéaste pour apprécier le cinéma ! Couturier pour apprécier la mode !

Peintre pour apprécier la peinture !!

Ma petite nièce qui démarre une année de préparation aux écoles d’art part en Espagne avec sa classe. Je lui demande, puisque sa classe va à Madrid : « Vous allez voir le célèbre tableau de Picasso, Guernica ? ». Elle me répond : « Peut être, mais tu sais moi Picasso, je n’aime pas ; Enfin je dis ça mais je n’y connais rien en peinture » !!!

Comme si elle venait de faire affront à l’Art en émettant cet avis. Comme si face à la célébrité de cette artiste et aux éloges qu’on lui accorde, son appréciation ne valait rien.

Aimer un tableau est affaire de sensibilité. Pas besoin de connaître l’histoire de l’art, ou de maitriser les techniques pour émettre un avis qui sera que subjectif et personnel.

Depuis nombres d’années, les critiques d’art, les galeristes et bons nombres d’artistes se sont accordé ce privilège : celui d’avoir le seul droit et le bon gout pour juger de ce qui est beau ou laid en matière d’art.

Quelle prétention !!

Et le pire c’est que l’on consent par éducation à ce mode de pensée.

Moi je dis, nul besoin d’être cultivé, érudit, féru d’art ou d’être peintre, pour exprimer un avis, et heureusement.

Que chacun dise ce qu’il pense sans honte ni complexe, en toute humilité, avec son cœur et son âme.


Quand l’art fait sourire la vie

vendredi 5 juin 2009

Il existe en Seine et Marne, un centre de soins pour handicapés lourds qui pratique une approche inédite du handicap.
Cet établissement accueille des jeunes de … 18 mois (!) à 25 ans, victimes d’accidents de la vie ou de maladies génétiques ou de naissance.
Lors des journées portes ouvertes, on les croise dans les couloirs, souriants et bien souvent l’oeil malicieux
alors qu’ils sont atteints d’handicaps très lourds qui vous mettent le cœur à l’envers.
Ils vous lancent de tonitruants « Bonjour ! Comment ça va ? ».
Ce sont de grands invalides certes, mais avant tout ce sont des êtres bouillonnants de vie qui vibrent des mêmes désirs et des mêmes espoirs que tout le monde.
Et cette notion, l’établissement de soins l’a prise en compte.

L’équipe soignante a compris que l’art permet à l’être humain de communiquer et de s’affirmer.
A la poubelle donc, les affreuses prothèses classiques !
Le service d’appareillage orthopédique grâce à des matériaux novateurs comme le carbone et le kevlar
réalise sur le site même  des prothèses et des orthèses « customisées ».
Chaque enfant, adolescent ou jeune homme commande ce qu’il souhaite au point de vue couleur et au point de vue motifs.
Au final c’est une débauche de couleurs flashy, de mikeys, d’étoiles, de fleurs etc…
Pour le petit malade c’est une façon de s’affirmer : « regarde qui je suis ! »
Avouez que ça remet les pendules à l’art…

Bienvenue à tous mes amis Artistes !

mercredi 1 octobre 2008

Bonjour et bienvenue sur mon blog. Je m’appelle Elisa, et j’ai voulu créer un espace où nous puissions exprimer des idées sur les thèmes artistiques, partager aussi des émotions, découvrir des artistes au talent prometteur, s’informer sur les produits et matériel d’Art … et surtout échanger ….

L’échange est au coeur de ce blog, parce que tous ensemble, nous contribuons à créer, développer, enrichir un blog qui se veut avant tout réunir tous les amoureux de l’Art ….

Alors bienvenue chez vous !