Articles taggés avec ‘artiste’

Le SIAC Marseille 2017

mercredi 26 avril 2017
Bannière du SIAC Marseille 2017

Bannière du SIAC Marseille 2017

Le SIAC, le Salon International d’Art Contemporain de Marseille est un événement de ceux que chaque Artiste attend avec impatience. Trois jours d’exposition, près de 165 Artistes réunis, de nombreuses nationalités, des sculptures et tableaux mais surtout… de l’Art à l’état pur. L’Art, il suffit de se rendre sur le salon pour le sentir, le voir, presque le toucher… le vivre !

Les origines du SIAC Marseille

Le SIAC Marseille a vu sa première édition se dérouler en 2000. Il s’agissait du tout premier salon d’Art d’une telle envergure dans la région PACA. Tout a commencé grâce à Eve GENRE, directrice de la galerie Phocéa, qui a souhaité répondre à la demande des Artistes du Sud de la France de pouvoir exposer leurs oeuvres dans leur région.

Aujourd’hui, le SIAC Marseille est une référence des ventes d’Art. Les 3 300m² du Palais des Événements réunissent chaque année toutes les techniques d’Art : peinture acrylique, huile, aquarelle, pastel, dessin, techniques mixtes… mais aussi sculpture, photographie etc. et de toute tendance.

Le saviez-vous ? Depuis sa création, le SIAC Marseille a accueilli 30 nations différentes !

Exposer au Salon d’Art de Marseille

Les Artistes qui souhaitent exposer au SIAC Marseille doivent déposer un dossier de candidature. D’ailleurs, les Artistes qui le souhaitent peuvent s’inscrire pour le SIAC 2018 ! Il se déroulera du 16 au 19 mars.

Logo SIAC 2018

Logo SIAC 2018

Le public, lorsqu’il se rend au salon, décerne deux prix. Le « Prix Public » récompense 1 Artiste parmi les « créateurs de pièces murales » (entendez les peintres et les photographes) et 1 Artiste parmi les sculpteurs et designers.

Label Art présent au SIAC 2017

Guy Martinez et Véronique Pascale Proust - SIAC 2017

Guy Martinez et Véronique Pascale Proust – SIAC 2017

 

Cette année, pour la première fois, Label Art a eu l’immense privilège de participer au SIAC 2017. Notre équipe a pu rencontrer des Artistes incroyables et hauts en couleurs comme Perrine Vilmot, Guy MartinezDavid Ferreira, Patmoli, Alex’n ou Véronique Pascale Proust, aux univers féeriques et enchantés avec Muriel Marhic et Christophe Drobert, des sculpteurs talentueux tels Vincent Duchêne ou Laurent Lafontas

 

Vincent Duchêne SIAC 2017

Vincent Duchêne – SIAC 2017

Pour la 17ème édition du Salon d’Art de Marseille, le cinéma était à l’honneur ! Pour cela, le salon bénéficiait de la présence d’un Artiste hors du commun : Patrice Garcia, à l’origine, avec sa femme Séline, d' »Arthur et les Minimoys », mais aussi directeur artistique sur le film « Le 5ème élément ».

Voici un (petit) aperçu de tous ces bons moments…

PATMOLI - SIAC Marseille 2017

PATMOLI – SIAC Marseille 2017

Stand Label Art - SIAC MArseille 2017

Stand Label Art – SIAC MArseille 2017

Muriel Marhic - Salon d'Art Marseille

Muriel Marhic – Salon d’Art Marseille

Laurant Lafontas, Sylvain Zammit et PATMOLI - Siac 2017

Laurant Lafontas, Sylvain Zammit et PATMOLI – Siac 2017

Alex'n - SIAC 2017

Alex’n – SIAC 2017

Liens utiles :

http://www.siac-marseille.fr/

https://fr.wikipedia.org

http://www.marseille-chanot.com

https://www.facebook.com

SIAC 2018 Label Art Eve GENRE

Exposez vos toiles dans la galerie virtuelle

vendredi 7 mars 2014

 

Le 8 mars, c’est l’occasion de fêter la journée Internationale de la Femme. A cette occasion, Label Art vous propose pour la quatrième année consécutive de figurer dans la galerie virtuelle.

Vous avez jusqu’au 10 mars minuit pour télécharger vos créations sur le thème de la féminité.

Pour accéder aux modalités : cliquez ici

 

Savoir poser des violets sur sa toile

vendredi 1 mars 2013

Observez ce tableau à l’huile et surtout le jeu de couleurs exprimée pour donner du relief à tous les éléments qui compose cette vue d’une rue au Maroc.

Toutes les couleurs sont chaudes, vives et fortes. Elles ont été délibérément saturées afin d’apporter plus de vie et de soleil à ce sujet. Mais ce que je voudrai principalement vous faire remarquer, est la couleur des ombres. Sur les murs et le sol ocre orangé, la djellaba blanche du personnage, les tuiles et poteries, on distingue des ombres violettes. Un même et unique violet pour réaliser ces ombres, plus ou moins foncé selon les endroits. Ce violet est posé par-dessus les couleurs existantes, sans se mélanger à elle, avec juste une légère transparence. Il est composé d’un mélange de violet de cobalt foncé (violet foncé), et d’un violet de cobalt clair (fushia). Mélangé directement aux couleurs présentes sur le tableau, que ce soit sur la palette ou sur la toile, il donnerait des valeurs grises sales et ternes. Il faut donc poser subtilement notre couleur d’ombre pour éviter de mauvais résultats. Le mieux est d’attendre que le fond soit sec ou juste pris, pour opérer.

Pour peindre des paysages hauts en couleur et chaleur, l’utilisation du violet produit de beaux effets. Et si l’on regarde bien ces paysages, de l’Afrique au Colorado, en passant par le Vaucluse, on peut percevoir très légèrement cette petite touche de couleur dans les ombres.

Vous trouverez de très beaux violets chez

  • Pour la peinture à l’huile :

Royal Talens avec sa gamme Rembrandt

Lefranc & Bourgeois et son extra fine Lefranc

  • Pour l’acrylique :

Liquitex, acrylique extra-fine

Basics de Liquitex

Artist de Winsor & Newton

Amsterdam chez Royal Talens

Louis VALTAT : un peintre sans histoire…

lundi 6 juin 2011
Louis Valtat

Louis Valtat

« Les peintres heureux n’ont pas d’histoire » disait Louis Valtat. C’est peut être pour cela qu’il fait partie des oubliés de l’Histoire de l’Art… Longtemps considéré comme « un petit maître » ou comme « le second violon » de la modernité, il était temps aujourd’hui qu’on rétablisse sa légitimité.

Une importante exposition au Musée de Lodève lui rend hommage en présentant 180 œuvres. Cette manifestation met en évidence le rôle joué par ce peintre dans la naissance du fauvisme. Il est allé de l’avant bien avant les autres (Matisse, Derain, Vlaminck, Van Dongen) et a été affublé de toutes sortes d’épithètes : pré-fauve, proto-fauve ou précurseur des fauves.

L’exposition du Musée de Lodève veut le sortir de son relatif anonymat, le faire connaître au grand public, le réhabiliter, le situer pour lui donner la place qu’il mérite en tant que pionnier du fauvisme…

La cage aux fauves…

Louis Valtat est né à Dieppe en 1869 dans une famille bourgeoise. Son papa est un riche armateur sensible aux arts. Valtat sera un bourgeois heureux, rentier toute sa vie ! Il bénéficiera d’une aisance financière qui le dispensera de la nécessité de vendre sa peinture pour en vivre.

Il fait ses études à Versailles et animé très tôt d’une vocation artistique, il entre aux Beaux-Arts à Paris tout en suivant les cours de l’Académie Julian. Il expose régulièrement à partir de 1889. Il a à peine 20 ans.

Au Salon d’Automne en 1905, il figure parmi les jeunes peintres présents dans la fameuse « cage aux fauves »… Expression dûe au critique Louis Vauxcelles qui se serait exclamé devant un buste d’enfant classique perdu au milieu de toiles audacieuses: « Voici Donatello au pays des fauves ! ».

Les artistes sauvages comme ils s’intitulent eux-même adoptent aussitôt l’expression et se baptisent : les Fauves… Le fauvisme se caractérise par des couleurs pures, des formes simplifiées, des perspectives abolies, des ombres supprimées et l’abandon des modelés.

Louis Valtat retient très tôt (en 1900) l’attention d’un grand marchand d’art : Ambroise Vollard avec qui il signe un contrat. Celui-ci lui achètera une grande partie de sa production. « Patience ! Un jour, on s’apercevra que Valtat est un grand peintre » aurait-il prophétisé.

L’appel du Sud

Ayant contracté la tuberculose, c’est en tant que convalescent que Louis Valtat découvre la lumière intense du Midi en 1895, bien avant que les fauves ne s’y rendent à leur tour.

Natif du Nord il tombe éperdument amoureux du Sud, de ses calanques, des ses pins tourmentés, de ses falaises de porphyre rouge. Les couleurs intenses et lumineuses du Midi vont faire flamber sa palette ! C’est dans sa relation avec cette région solaire que se développe son expression. Cette lumière l’incite à exacerber les contrastes, à saturer les tons. Ses toiles se couvrent de couleurs éclatantes. Ses formes se simplifient.

Il rapporte de ses séjours à Banyuls, Collioure, Agay des paysages éclatants où il laisse libre cours à sa touche en arabesque. Pochades réalisées en plein air ou compositions plus importantes, il peint la côte varoise pendant plus de vingt ans. L’immense majorité de son œuvre est réalisée dans le Midi.

Fou de peinture, il travaille sans répit

Son fils, le docteur Jean Valtat, a édité un catalogue raisonné de ses œuvres peintes (édité par Ides et Calendes). Il a répertorié pas moins de 2908 œuvres originales !

Louis Valtat qui était un artiste fécond et éclectique a été tour à tour :

Créateur de mobilier – Graveur – Illustrateur – Décorateur de Théâtre- Costumier – Céramiste – Sculpteur.

On sait peu de choses de cet homme discret né en 1869 et décédé en 1952, mais quelques témoignages le décrivent comme une personnalité bienveillante et sans histoire. Ses nombreux autoportraits le montrent avec un beau visage paisible orné d’une barbe et d’une moustache. Dans ses bras, il tient tantôt un chat, tantôt un chien. Il est affublé d’une casquette ou d’un canotier. Sa femme Suzanne qu’il a épousée en 1900 a a fait l’objet d’un très beau pastel par Renoir qui était l’un de leurs amis et voisin à Cagnes.

Ses thèmes de prédilection

Scènes d’intérieur, scènes de genre, portraits, paysages, marines, peintre de grand air, Louis Valtat est aussi un peintre de l’intime. Il a souvent peint ses proches. Son fils, Jean, né en 1908 devient son modèle favori ainsi que son épouse Suzanne. Son jardin, comme les fleurs et les fruits qu’il y cultive sont également ses motifs de prédilection.

Dans les années 40, il ne quitte plus guère son domicile parisien, rue Wagram. Il devient pratiquement aveugle à la suite d’un glaucome et il doit cesser de peindre. Ses dernières peintures datent de 1948. Il s’éteint le 2 Janvier 1952.

Exposition temporaire : A ne pas manquer !

Musée de Lodève – Hôtel du Cardinal de Fleury – 34700 Lodève

Du 4 Juin au 16 octobre 2011

Un site lui est consacré

Association des amis de Louis Valtat

http://www.valtat.com/

Un numéro spécial lui est entièrement consacré :

Beaux Arts magazine – Hors Série – disponible en kiosque

GLOSSAIRE

Qu’est-ce qu’un « catalogue raisonné » ?

On appelle « catalogue raisonné » l’inventaire le plus complet possible des œuvres d’un artiste avec les indications de format, de support, la technique utilisée, la date de création, le titre, la localisation (quand elle est connue).

Le terme « raisonné » signifie que l’auteur du catalogue fait l’historique de l’artiste d’une manière … raisonnée, chronologiquement et en suivant son évolution.

Né en France, le terme a gagné le monde entier.

Les catalogues raisonnés sont utilisés par les musées, les historiens d’art, les experts, les galeristes, etc…

Qu’est-ce que le mouvement « Fauvisme » ?

C’est un courant typique du début du XXème siècle qui a fait grand bruit mais qui n’a pas duré très longtemps : il a pris naissance en 1905 lors du Salon où le critique Louis Vauxcelles l’a baptisé ainsi. Il s’est éteint progressivement vers 1910.

Il a été d’une importance capitale car il fut le déclic libérateur qui incita les peintres à se lancer dans des expériences radicalement novatrices. On peut dire qu’il a été une étape charnière.

Ont participé à ce courant « fauve »  : principalement Valtat, Matisse, Gauguin, Derain, Vlaminck, Van Dongen, Rouault…

Le fauvisme se traduit par :

Des aplats de couleurs pures et vives

Une simplification des formes

L’absence de modelés et de clairs-obscurs

Le produit miracle des peintres à l’acrylique …

lundi 16 mai 2011
Liant Lefranc & Bourgeois BINDER

Liant Lefranc & Bourgeois BINDER

Voila un produit qui, des amoureux de l’abstraction aux plasticiens, va déclencher des révélations. Je vous présente le liant « BINDER » de Lefranc& Bourgeois.

Ce produit est tout simplement extraordinaire. C’est un liant acrylique. Il sert à effectuer des effets de matière en tous genres : collage, incrustation, mélange, empâtement, modelage. Cet outil a les qualités d’une très forte colle. Ainsi il permet de fixer sur notre support des objets tels que papier, carton, éclat de bois, pierre, verre, faïence et autres.

En le mélangeant à du sable, de la poudre de marbre, du plâtre, on obtient un médium de structure très épais mais très souple. Ce médium élimine tous risque de craquelure et décollement. Il est donc idéal pour créer de beaux effets de matièrage et d’empâtement, en préparation de fond ou même mélangé à la peinture directement.

Puisqu’élaboré à base de résine acrylique, il est compatible avec toute peinture à l’eau. Il peut être appliqué sur la toile directement ou sur tous autres supports grâce à ses qualités d’accrochage. Un médium à tester impérativement, qui vous emmènera sur les chemins infinis de la création.

Voir ce produit : Cliquez ici

Pastel Card ou Pastelmat ? Elisa livre son avis

dimanche 17 avril 2011

Papier pastel

Pastelmat by Clairefontaine

Voilà un papier pour pastel que j’avoue avoir eu un peu de mal à dompter. Pourquoi ? Je dirais qu’il faut d’abord apprendre à le connaître avant de pouvoir tirer le meilleur parti de ses qualités, en sachant quels outils sont les plus adaptés à sa texture. Le mieux est toujours de faire un bout d’essai !

Le Pastelmat se caractérise en effet par un grain à mi-chemin entre le papier velours et le papier ponce, ce qui donne un support au revêtement moins marqué que le Pastel Card de Sennelier, mais qui accroche remarquablement bien la matière. Et c’est sans doute de là que vient la difficulté à le maîtriser les premières fois, le papier retient si bien les pigments que l’estompage devient quasiment impossible. Je le conseillerais davantage aux artistes affectionnant les sujets aux couleurs franches comme de beaux fruits bien appétissants plutôt que pour des nus aux fondus plus délicats. Vous obtiendrez ainsi des aplats de toute beauté avec les pastels à l’écu Sennelier si crémeux, mais pour des transitions de couleurs plus douces, j’ai associé aux pastels Rembrandt des crayons pastels Conté à Paris qui aiment beaucoup le grain de ce papier. Les esquisses aux crayons pour artistes PITT Monochrome donnent également un bel effet texturé. Les pastels gras quant à eux font l’effet d’étaler la couleur sur une toile.

Vous l’aurez compris, c’est avec vos propres recettes que vous vous ferez la meilleure idée de ce papier. Dernières petites choses appréciables, le fait de pouvoir dessiner sur petit format, et la poudre de pastel si bien retenue sur la feuille qu’elle ne salit pas l’espace de travail, et rend l’utilisation d’un fixatif presque facultative.

Voir les papiers Pastel

Voir Pastel Card by Sennelier

Voir Pastel Mat by Clairefontaine

HENRI GUERIN – LUMIERES D’ETE

vendredi 25 septembre 2009

Une exposition hommage pour les 80 ans de l’artiste a eu lieu au Sénat au mois d’Août.
Elle a connu une affluence considérable.
Un visiteur américain de passage à Paris est revenu plusieurs jours d’affilée !
Henri Guérin, a voué sa vie à la lumière par le verre.
Plus exactement : à la technique du vitrail en dalle de verre, bien différente du vitrail traditionnel.
Henri Guérin est un dessinateur et un peintre hors pair.
Il dessine au trait « Plus on en fait, plus ça vient…! » dit ce travailleur infatigable.
Dans sa jeunesse il a été dessinateur pour La Dépêche du Midi.
Il a illustré des récits de voyage, des reportages et des chroniques judiciaires !
C’est dire s’il fallait travailler vite et avoir le geste sûr.
Encore aujourd’hui, après sa longue journée d’atelier près de Toulouse,
quand le soir descend,  il s’assoit enfin et il dessine ou il peint à la gouache.
« Je travaille en peintre, un peintre qui travaille avec du verre… » affirme-t-il. Ses vitraux illuminent plus de cinq cents architectures : églises, cathédrales, édifices publics, demeures privées, tant en France qu’à l’étranger.
« Je ne me sens pas propriétaire de mon oeuvre. D’ailleurs elle est partout », affirme-t-il avec beaucoup de sagesse et de sérénité.
Pour suivre son actualité :
http://www.henri-guerin.com
Ouvrage de référence :
« Henri Guérin – L’œuvre vitrail » par Sophie Guérin Gasc, éditions Privat.

Je vous invite à admirer ses œuvres et à me laisser vos commentaires

Magali Trivino : peintre de la matière

vendredi 17 avril 2009
MAGALI TRIVINO

MAGALI TRIVINO

C’est une continuelle recherche du travail de la matière, et de l’aspect que je pourrais lui donner pour reproduire le visuel et le touché de la pierre, de la roche, dans son état brut, avec ses variantes de relief et de couleurs.
Ma recherche est également de trouver le moyen de sculpter dans l’épaisseur de la matière afin de créer des bas reliefs comme ceux qui traversent l’histoire de l’architecture hispano-mauresque qui demeure une source d’inspiration à toutes mes créations.
Vous pouvez admirer les toiles de cette artiste actuellement exposées à Perpignan jusqu’au 30 avril :
Salon du torréfacteur
24-26 rue des augustins
Voir son site : Magali Trivino
du 02 mars au 30 avril
ouverture de 9H00 a 19H00 DU LUNDI AU SAMEDI

Marie-Paule BARCO vous invite à faire le plein de bonne humeur et à découvrir sa peinture haute en couleurs !

lundi 23 mars 2009

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je souhaite vous parler de mon amie peintre Marie-Paule BARCO.

Il est difficile d’exprimer en quelques lignes son travail d’artiste ! Outre le fait qu’elle rafle pas mal de prix, qu’elle est cotée au Akoun et chez Drouot, je vous laisse admirer quelques une de ses toiles, vaporeuses à souhaits, où j’aime me perdre quand enfin quelques minutes me permettent de prendre le temps (je vous renvoie là à mon article sur « le temps d’apprécier l’art à sa juste valeur » du mois de mars.

Moi qui aime le rouge plus que tout, je trouve que le travail de Marie-Paule sur la couleur apporte beaucoup d’effet « bonne humeur ». Les toiles pétillent comme de bulles de champagne, on s’envole vers son univers si personnel, pour un voyage tout en gaieté.

Bref, je vous invite à découvrir son travail et ses trois prochaines expositions :

1 – Exposition personnelle

Galerie Graffiti
Fondation Poidatz
1 rue du Coudray
77310 SAINT FARGEAU

Exposition du 03 Avril au 27 Avril 2009
Tous les jours de 9 heures à 19 heures

Vernissage : vendredi 3 avril 2009 à 18 heures

Présentation de 50 tableaux
dont 10 sur le thème de l’Egypte.

2 . Exposition de groupe

« Une Commune, un Art en Festival »
Centre culturel
77310 – VILLIERS-EN-BIERE
Exposition du 28 Mars au 05 Avril 2009
Présentation de 6 tableaux

3 . Exposition de groupe

Salon d’art
24 rue Jean Comte
91540 ECHARCON
Samedi  25 Avril de 14heures à 20 heures
Dimanche 26 Avril de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures
Présentation de 3 tableaux

Découvrir son blog : Le blog de Marie-Paule

Un grand coup de fraîcheur avec Charles Lapicque

lundi 9 mars 2009

Il y a 20 ans disparaissait un érudit, un ingénieur, un scientifique et… un grand peintre : Charles Lapicque.
Toute une série de manifestations culturelles en France commémore son oeuvre foisonnante.

Rendez-vous donc à :
– TOULON, au musée national de la marine, du 7 février au 28 septembre 2009
– ISSOUDUN, au musée de l’hospice St Roch du 7 mars au 1er juin
– BESANCON, au musée des Beaux Arts jusqu’au 9 mars
Charles Lapicque était un « amoureux fou de la couleur ».
C’était le peintre de la mer, de la brise, de l’espace, des vagues et du ressac.
Il faisait ce qu’on appelle de la figuration gestuelle.
Pour vous en convaincre, regardez toutes ses aquarelles qui sont d’une fraîcheur qui me font vibrer.
Mon conseil :
Pour comprendre son oeuvre et apprécier ses rapports de couleurs, n’hésitez pas à copier quelques unes de ses fantastiques aquarelles. Chez Label art, sans vous ruiner, vous pouvez vous équiper de coffrets vendus sur le site.
L’espace d’un moment devenez à votre tour le peintre des tourbillonsmarins, vivifiant et délicieusement singulier.

Pour mes amis artistes peintres, je vous propose donc de découvrir nos coffrets aquarelle en cliquant ici :

> Label Art > Coffrets Aquarelle

Et bien sur, de vous rendre aux expositions découvrir ces fabuleuses couleurs ou pour ceux qui n’ont pas la chance de les admirer, de les découvrir sur le site dédié à ce peintre extraordinaire :

> Charles Lapicque