Articles taggés avec ‘artiste’

Un grand coup de fraîcheur avec Charles Lapicque

lundi 9 mars 2009

Il y a 20 ans disparaissait un érudit, un ingénieur, un scientifique et… un grand peintre : Charles Lapicque.
Toute une série de manifestations culturelles en France commémore son oeuvre foisonnante.

Rendez-vous donc à :
– TOULON, au musée national de la marine, du 7 février au 28 septembre 2009
– ISSOUDUN, au musée de l’hospice St Roch du 7 mars au 1er juin
– BESANCON, au musée des Beaux Arts jusqu’au 9 mars
Charles Lapicque était un « amoureux fou de la couleur ».
C’était le peintre de la mer, de la brise, de l’espace, des vagues et du ressac.
Il faisait ce qu’on appelle de la figuration gestuelle.
Pour vous en convaincre, regardez toutes ses aquarelles qui sont d’une fraîcheur qui me font vibrer.
Mon conseil :
Pour comprendre son oeuvre et apprécier ses rapports de couleurs, n’hésitez pas à copier quelques unes de ses fantastiques aquarelles. Chez Label art, sans vous ruiner, vous pouvez vous équiper de coffrets vendus sur le site.
L’espace d’un moment devenez à votre tour le peintre des tourbillonsmarins, vivifiant et délicieusement singulier.

Pour mes amis artistes peintres, je vous propose donc de découvrir nos coffrets aquarelle en cliquant ici :

> Label Art > Coffrets Aquarelle

Et bien sur, de vous rendre aux expositions découvrir ces fabuleuses couleurs ou pour ceux qui n’ont pas la chance de les admirer, de les découvrir sur le site dédié à ce peintre extraordinaire :

> Charles Lapicque

Une artiste à découvrir

mercredi 18 février 2009

Chalonnaise depuis 1998, Cécile DM est « professeur de Gouache » au collège comme elle aime à dire… Animée par la peinture et la musique, sa production artistique est prolifique.

Teintées de Street Art ou de Pop Art, ses œuvres sont réalisées à partir de techniques mixtes : collages, pochoirs, peinture en bombe et marqueurs… Entrez donc dans cet univers de plantes perceuses, de cow-girls, de fleurs horloges et de cris incarnés par des personnages catalyseurs d’émotions fortes !
Cécile aime peindre à partir de thématiques contemporaines et s’inspire des préoccupations de sa génération de « trentenaires ». L’esprit humain, les conflits, la drogue, la religion ou encore les relations humaines, les problèmes identitaires, l’homosexualité, les OGM sont autant de sujets abordés par l’artiste sans hiérarchie ni priorité particulière. Si tout l’intéresse, elle témoigne bien cependant de son ras-le-bol de la surinformation, ou de la saturation en nouvelles terribles du moindre journal télévisé.

Et c’est par une peinture très esthétisée qu’elle rend compte de ses émotions car elle aime que son travail soit décoratif à vue d’œil pour mieux cacher ce qui est le plus touchant : « J’ai envie que mes toiles soient comme de belles plantes vénéneuses, qu’elles aient l’air gentilles, décoratives, mais qu’en fait par le biais de citations, de mots, de codes posés, on s’aperçoive qu’elles cachent quelque chose de plus lourd, de plus sombre. J’y mets en quelque sorte ma vision du monde, ambivalent, parfois chaotique derrière la beauté. J’y mets tout ce que j’aime et comme dit Picasso, après les choses s’arrangent entre elles… »

Voir son site : Cecile DM

Vous êtes peut-être une « M’an Jeanne » et vous ne le savez pas !…

vendredi 21 novembre 2008

Fontenoy-en-Puisaye abrite le château de Tremblay ou plus exactement une charmante gentilhommière du XVIIIème siècle.

Là, il n’y a pas si longtemps vivaient deux artistes. L’un d’eux à la mort de son père a recueilli sa mère.

C’était une vieille femme usée par les travaux, fatiguée par sa vie d’ouvrière agricole.

Au contact de son fils et de son ami, elle a eu envie elle aussi de dessiner… à 71 ans…

– Si on m’avait dit ça dans l’temps, j’l’aurais jamais cru !

Elle a commencé très simplement en racontant dans ses dessins sa vie quotidienne.

C’était une sorte de bande dessinée où elle racontait ce qui se passait autour d’elle.

Elle dessinait et peignait sur la table de sa cuisine, avec son chien à ses pieds.

Encouragée par son fils, elle se mit à inventer un monde fabuleux qui la faisait rêver.

Sur le papier naissaient toutes sortes d’animaux féériques, purs produits de son imagination.

Hélàs, M’an Jeanne nous a quittés mais elle nous a heureusement laissé une oeuvre fantastique que vous pourrez admirer au Centre Régional d’Art Contemporain à Fontenoy.

Mon conseil :

Peut-être que près de vous sommeille une M’an Jeanne ?

Pourquoi ne pas lui offrir pour Noël un de ces magnifiques coffrets d’artiste proposés par Label-Art

et exceptionnellement en promotion ?

Coffrets pour rêver : Par ici !

Un site perso instructif pour en savoir plus : cliquez ici

Pastels à l’Ecu Sennelier : onctuosité et velouté incomparables

vendredi 10 octobre 2008

Les pastels à l’écu Sennelier possèdent une qualité incomparable.

En 1901, Degas s’adresse à Sennelier pour développer une palette de tons, il cherche à pallier un manque de nuances dans sa gamme. En effet, lui et d’autres peintres impressionnistes recherchent une palette de tons plus vastes. Ainsi débute la mise au point des pastels à l’écu. Gustave Sennelier découvre la qualité de charge naturelle lui permettant de dégrader les tons tout en conférant une luminosité exceptionnelle et une onctuosité particulière. Il mettra ainsi au point une gamme chromatique aux nuances incomparables, utilisées par les grands maîtres du XXème siècle à aujourd’hui.

J’aimerais aujourd’hui vous donner des conseils sur leur utilisation :

Comment peut-on faire ressortir le grain du papier avec des Pastels à l’Ecu ?
Et comment faire si à l’inverse je ne veux pas que le grain du papier apparaisse ?

 

La technique très simple des aplats permettent de mettre en évidence le grain du papier, tout en gardant la spontanéité du geste. On peut faire des aplats forts, moyens, légers afin de faire ressortir plus ou moins le grain. Au contraire, si vous désirez obtenir un fondu, il faut estomper au doigt, à l’estompe ou au pinceau, et ainsi obtenir des dégradés réguliers entre les différentes nuances d’une couleur. En permettant un léger mélange des couleurs, il assure une meilleure transition entre celles-ci, et ainsi le grain n’apparaît pas.

 

Sur quel support utiliser mes pastels secs ?

 

Le mieux est d’utiliser vos pastels sur des Pastel cards ou PastelMat, prévus tout spécialement à cet effet, mais vous pouvez aussi utiliser les albums Clairefontaine pastel, Ingres teinté ou le Kraft …

Tout dépend en fait si vous souhaitez que le grain soit visible ou non.

Nous vous déconseillons d’utiliser du papier ponce qui est trop agressif avec les pastels secs et use très rapidement
vos bâtons.

Si vous souhaitez des rendus plus fondus, plus doux, travaillez avec du papier « velours » ou des Bords « Forme ».

 

Quelles sont les différentes techniques pour utiliser vos pastels ?

 

L’estompe permet de fondre les couleurs, ce qui est bien utile lorsque l’on sait que les pastels ne se mélangent pas sur une palette mais se travaillent à l’estompe. Il faut superposer les couleurs et ne pas essayer de les mélanger.
A chaque nouvelle couche, pensez à utiliser un fixatif (actuellement en promotion sur le site), sinon la couleur pourrait s’estomper au contact d’un autre pastel.

 

Comment donner des effets aux pastels ?

 

Vous pouvez procéder à un lavis sec, qui consiste à étaler de la poudre de pastel directement sur le papier, permettant ainsi des variations subtiles de couleurs dans les fondus surtout lorsqu’il est pratiqué avec les doigts.

Afin de matérialiser les impacts de la lumière vous pouvez appliquer des rehauts de couleur, qui sont les dernières touches posées.

La technique du pointillage donne aussi des résultats inattendus, par la juxtaposition de touches de couleurs vous obtenez un effet moucheté.

La technique du glacis peut aussi améliorer une œuvre : il suffit de poser une fine couche de pastel sur une couleur déjà fixée. Cela suggère une certaine transparence, grâce à des aplats très légers avec un pastel bien propre.

 

Doit-on fixer une œuvre réalisée au pastel ?

 

Deux Ecoles s’affrontent pour la conservation du travail : l’une propose d’utiliser un fixatif, lors du travail, entre les couches. D’autres considèrent que fixer le Pastel dénature la vibration originelle des tons.
Pour sa part, Sennelier propose d’utiliser le
fixatif Latour, qui ne modifie pas la tonalité des pigments. Sinon, conservez les sous-verre, ainsi ils ne seront en contact avec aucun élément risquant de faire tomber la poudre.

 

Quelles sont les différentes manières de manier les pastels ?

 

Outre sa gamme de couleurs étendue, le pastel se travaille de diverses manières pour un résultat toujours différent. Vous pouvez le travailler par frottement, en trait, en aplat, sur tranche, en touches, par écrasement, par estompage, au doigt, avec une estompe ou un chiffon…

Voici une video qui a été réalisée par une artiste professionnelle utilisant cette gamme. Vous voyez, les effets créés sont très subtiles et la finesse du travail extraordinaire. Elle vous montre une technique parfaitement maîtrisée, en pas à pas pour un résultat très réussi. Vous pouvez vous rendre sur le site de cette artiste Sandy Byers et apprécier la finesse de son travail très professionnel.

 Découvrez ici le nuancier nuancier en PDF

Pour découvrir la gamme des Pastels à l’écu Sennelier, c’est ici : Label Art> Pastel à l’écu Sennelier

Le fixatif Latour, actuellement en promotion : Label Art > Fixatif Latour EN PROMOTION ACTUELLEMENT

Pastel Card, un support spécial pastel : Label Art > Pastel Card by Sennelier

Pastel Mat, une gamme développée par Clairefontaine pour les pastellistes : Label Art > PastelMat

Valoriser vos oeuvres en les protégeant des méfaits du temps : Label Art > Sous-verre

Je lirai avec plaisir vos commentaires sur ce post, et répondrai à toutes vos questions sur cette gamme extraordinaire. Dans l’attente de lire vos commentaires, à bientôt et bon week end !

Comment créer des fonds matière fabuleux? Geneviève Wanne vous dit tout …

mardi 7 octobre 2008
Elle a du talent, cette artiste pétillante : Geneviève Wanne.
Ce matin, elle nous livre un petit secret sur sa technique :
 » Ayant besoin d’un fond avec du relief sur ma toile, je suis allée recueillir du sable et des petits cailloux que j’ai collés sur la surface à recouvrir. J’ai ensuite recouvert le tout de gesso Lefranc & Bourgeois en passant plusieurs couches sur les petits cailloux. Une fois le tout sec , j’ai recommencé la même operation avec le gesso. Il ne me restait plus qu ‘à peindre ce fond avec un mélange de couleurs terre de sienne brulée, noir, jaune azo foncé ( a partir du coffret « set de 10 tubes huile Van Goh » ).
 Si  comme moi, vous aimez les reliefs c’est tout simple à realiser et l’effet garanti.
  • Le gesso Lefranc & Bourgeois actuellement en vente flash à seulement 6,50 € TTC le litre… Une offre à ne pas manquer > Label Art > Vente Flash : Gesso
  • Le set Huile Van Gogh de 10 tubes actuellement en vente flash à 19,90 € au lieu de 32,90 €. La palette en bois vous est offerte pour tout achat de ce set.
  • En ce moment uniquement sur Label Art ! >Label Art>Vente Flash : Set Van Gogh
Découvrez sa fiche artiste ici : Label Art> Geneviève Wanne
Que pensez-vous de sa peinture? Sublime non? Moi, en tout cas, j’adore…

Découvrez Marie-Paule BARCO

mercredi 1 octobre 2008

Quel plaisir de découvrir une artiste qui connait parfaitement les techniques et sait vous donner tous les petits secrets dont les artistes raffolent.

De mon passé de copiste au Louvre, j’ai gardé une habitude qui me fait gagner un temps fou.
J’enduis ma toile de gesso (au moins deux couches) je ponce  … et je vernis
J’ai l’impression ensuite de peindre sur du velours !
Au fur et à mesure que mon tableau prend forme, je renouvelle l’opération : « ponçage léger + vernis »
Mes couleurs atteignent une profondeur et une intensité inégalées en un temps record.
J’utilise le gesso Lefranc & Bourgeois en pot d’un litre.
Il s’étale bien, il est couvrant, ne jaunit pas et sèche en 30 mn.
Pour le vernis, ma préférence va au vernis Talens en bombe.
Facile d’application, il brumise finement ma toile et … il sent bon !

Pour découvrir cette artiste de talent, c’est par là :

>Label Art >Marie-Paule Barco

Elle a du talent : Julie BUFFET

mercredi 1 octobre 2008

C’est une artiste comme je les aime : pétillante et haute en couleurs. J’apprécie beaucoup son coup de pinceau et ses toiles pimentées. Ce qui parait fou c’est qu’elle est autodidacte et donc possède une peinture tout feu tout flamme. Sa peinture détient un panache évident et je suis sure qu’elle va connaître beaucoup de succès. D’ailleurs, elle raffle pas mal de prix.

Pour voir son site c’est par ici :

> Label Art > Julie Buffet