Articles taggés avec ‘astuces’

Les règles d’or pour peindre un ciel

lundi 30 mai 2011
Peindre un ciel

Peindre un ciel

Peindre un ciel est plus difficile qu’il n’y parait. Un ciel n’est pas qu’une surface bleu uniforme. Voici quelques clés pour en faire de magnifique. Le premier obstacle est le choix du bleu. Là tout est affaire de gout. On pourra prendre du bleu outremer, de cobalt, primaire, cerleum, avec une pointe ou pas de phtalocyanine, à mélanger évidement avec du blanc.

On prendra soin de réaliser un beau dégradé de bleu moyen à très clair sur l’horizon. Pour ce faire on ajoutera plus de blanc à notre mélange au fur et à mesure que l’on descend vers l’horizon. Cet effet qui donne une profondeur remarquable au ciel, est observable dans la réalité.

Ensuite vient le traitement des nuages. Pour de petits nuages légers et fondus il suffit de poser des paquets de blanc pur, ou additionnés d’une pointe de terre de sienne naturelle et les fondre partiellement avec le bleu. Pour de gros nuages massifs, il faudra tout d’abord réserver des zones ou l’on ne peindra pas en bleu. Ce travail d’anticipation nécessite un peu d’expérimentation, car il faut dessiner nos nuages comme on dessinerait des fruits, et savoir exactement ou les placer. Pour interpréter leur volume, on jouera sur trois valeurs : du blanc pur pour les parties éclairées ; du crème fait de blanc plus de la terre de sienne naturelle pour la masse ; et du gris fait de blanc plus du bleu plus de la terre d’ombre brûlée pour les ombres. On fond le tout, place quelques zones nettes en périphérie et d’autres plus floues. Pour enrichir notre peinture on pourra jouer sur différentes valeurs de gris pour les ombres.

Après séchage, on pourra rehausser en blanc certains nuages et placer ici et là quelques voiles blanc, crème ou gris par-dessus le bleu, plus ou moins transparents, en léger frottis.

Ce sont les premières règles d’or pour peindre de jolis ciels. Je conseille aussi pour s’exercer à représenter les nuages de s’inspirer des ciels des maîtres flamands

Tout pour peindre le ciel : cliquez ici

La route des arts N°2

mardi 13 avril 2010


Label Art a le plaisir de vous faire découvrir sa lettre d’information mensuelle : « La route des arts N°2″, Cliquez ici pour la consulter

Comment peindre des cheveux, de l’herbe, un pelage ?

vendredi 30 janvier 2009

Voici une astuce de mon amie Marie-Paule Barco. Je tiens à la partager avec vous …

Bonjour Elisa,
Je partage volontiers avec vous quelques astuces d’aquarelliste…
Hier soir j’étais avec une amie qui commence l’aquarelle et qui se
plaignait de ne pas savoir faire les feuillages en aquarelle.
Quelqu’un parmi les amis présents lui a répondu :
– Tu les fais avec une éponge. Tu tamponnes et voilà !
Encouragée par cette réponse et croyant nous piéger, elle dit alors :
– Et pour faire les poils des animaux, vous allez sans doute me dire
qu’il existe quelque chose.
– Oui, le pinceau en éventail, lui ai-je répondu.
Et pour être sûre qu’elle comprenne bien, j’ai ouvert mon catalogue
Label Art page 241 et je lui ai montré le pinceau en question qui est
valable aussi évidemment pour faire les cheveux des personnages et pour
des quantités d’autres choses.
J’ai d’autres astuces dans ma besace et je suis prête à les partager
avec vous. Prenez contact avec moi par l’intermédiaire d’Elisa, je vous
répondrai volontiers.

Effectivement, ces drôles de pinceaux tout soyeux en forme d’éventail sont bien pratiques.

Vous pouvez consulter la fiche technique en cliquant ici : Label Art> Pinceaux en éventail

Tulip : la peinture 3D qui sait tout faire !

mercredi 22 octobre 2008
Tulip la peinture qui sait tout faire !

Tulip la peinture qui sait tout faire !

Décoration de la maison, personnalisation d’une tenue d’été ou de fête, scrapbooking au retour de vacances, préparation d’une table pour les fêtes de fin d’année ou un repas entre amis improvisé, cartes de correspondance .. Peinture 3D par excellence, Tulip s’utilise sur de multiples supports, textile, verre, bois, métal, carton … et leur apporte matière et volume. D’une texture unique, cette peinture s’applique facilement avec précision grâce à la conception de son flacon. Tulip possède une haute adhérence et n’a pas besoin d’être fixée au fer à repasser. 100 couleurs et 10 effets pour une gamme aux nuances et finitions très riches. Associées à une gamme d’accessoires très tendance, utilisées par incrustation et collage, elles apportent une touche très personnelle aux idées déco.

Découvrez Marie-Paule BARCO

mercredi 1 octobre 2008

Quel plaisir de découvrir une artiste qui connait parfaitement les techniques et sait vous donner tous les petits secrets dont les artistes raffolent.

De mon passé de copiste au Louvre, j’ai gardé une habitude qui me fait gagner un temps fou.
J’enduis ma toile de gesso (au moins deux couches) je ponce  … et je vernis
J’ai l’impression ensuite de peindre sur du velours !
Au fur et à mesure que mon tableau prend forme, je renouvelle l’opération : « ponçage léger + vernis »
Mes couleurs atteignent une profondeur et une intensité inégalées en un temps record.
J’utilise le gesso Lefranc & Bourgeois en pot d’un litre.
Il s’étale bien, il est couvrant, ne jaunit pas et sèche en 30 mn.
Pour le vernis, ma préférence va au vernis Talens en bombe.
Facile d’application, il brumise finement ma toile et … il sent bon !

Pour découvrir cette artiste de talent, c’est par là :

>Label Art >Marie-Paule Barco