Articles taggés avec ‘châssis’

Huile et acrylique : supports entoilés ou papier ?

lundi 21 janvier 2013

Parmi les produits existants que je ne recommande pas, je citerai Les blocs papier pour peinture huile et acrylique. Pour les avoir testé, je peux affirmer que ce ne sont pas des supports idéaux pour de bons résultats.

En effet, ces papiers, puisqu’il s’agit en fait de papiers apprêtés, n’offrent pas une surface aussi intéressante et efficace que de la toile. Que l’on utilise de l’acrylique ou de l’huile, ces papiers ont déjà la fâcheuse manie de gondoler. Ensuite et c’est l’autre défaut majeur, ils sont très absorbants. Il est donc dur et laborieux de peindre sur ceux-ci puisque la peinture pénètre le support et rend le travail de fondu, dégradé, difficile.

On l’aura compris, ces blocs ne sont pas destinés à réaliser des œuvres de belles factures et abouties, mais plutôt des esquisses rapides, des essais ou des tests couleurs.

Et comble de l’ironie, ils présentent souvent une structure ressemblant au tissage d’une toile.

Cela n’a aucun intérêt ! La matière est déterminante dans le travail qu’exige la peinture … Alors préférez toujours les supports toilés à ces papiers dans vos travaux finalisés.

Je vous renvoie à cet article : Bien choisir sa toile

Et au matériel :

 

Conseils pour bien choisir votre toile

lundi 13 juin 2011
Châssis entoilés en lin moyen

Châssis entoilés en lin moyen

Ma pauvre amie Christelle est encore une fois toute déconfite !

Elle a peint un joli tableau qui mériterait un beau cadre et une place dans son salon. Mais il présente un défaut qui le gâche beaucoup. Elle a eu le malheur de peindre sur une toile de mauvaise qualité. Elle croyait avoir fait une bonne affaire en l’achetant pas chère chez un discounter. Et non !

La toile est toute détendue et les clés pour la retendre ne servent à rien. On voit très nettement la marque du châssis et de la traverse sur la toile.

C’est un défaut qui revient souvent avec des toiles de mauvaises qualités. Il y en a d’autres. Le bois utilisé pour le châssis qui a tendance à gondoler s’il est trop fin et trop tendre. La préparation de la toile, si maigre qu’elle absorbe les couleurs et provoque des embus et même des réactions surprenantes (abrasion des brosses, refus des couleurs etc.).

Une bonne toile c’est d’abord un bon châssis. Avec un biais pour que la toile une fois tendue flotte sans toucher celui-ci, et des clés efficaces pour tendre la toile. Ensuite vient la nature de la toile. Un tissage fin et régulier de lin ou de coton donnera une toile fine et agréable à la touche, sans aspérité. Le lin par ailleurs a une meilleure durée de vie que le coton. Puis la préparation de cette toile a son importance. Une enduction universelle en plusieurs couches procurera à la toile encore plus de finesse. C’est aussi la qualité de cette enduction qui donnera une bonne accroche sans pour autant absorber la peinture. Pour finir, une toile tendue avec des clous plutôt que des agrafes est déjà un gage de préciosité.

Voila vous savez tout maintenant pour éviter les mauvais achats de toile.

J’aurai quand même du prévenir Christelle plus tôt !

les toiles Label Art