Articles taggés avec ‘conseils artistes’

I-CAC, le nouvel outil de certification des artistes peintres du monde contemporain

jeudi 16 mars 2017

i-CAC est un tout nouvel indice de cotation réservé aux artistes peintres contemporains français. La création d’I-CAC est issue d’une réflexion menée par différentes personnalités du monde de l’art pictural. La plateforme web qui a vu le jour en janvier 2017 propose ainsi aux artistes français d’obtenir leur certification et leur indice de cotation, à partir d’une série d’éléments fondamentaux sur leur parcours et leurs œuvres.

i-cac_carré

 

i-CAC recense les artistes peintres professionnels et évalue leur notoriété à partir de différents critères précis et concrets. Avec i-CAC, les artistes peuvent se situer parmi la profession. La certification i-CAC leur assure également une promotion auprès des instances nationales et internationales dans le domaine de l’art pictural.

 

Les avantages d’I-CAC

Chaque artiste, confirmé ou débutant, a l’opportunité d’obtenir sa certification et son indice de cotation i-CAC, ce dernier étant calculé à partir de critères fondamentaux dans le monde de l’art.

Grâce à cet indice, l’artiste se situe facilement sur une échelle de valeurs et cette référence de qualité indique clairement sa position au public averti.

cotation artiste icac

 

L’art contemporain passe au numérique

De plus en plus, les amateurs d’art et les artistes peintres se réfèrent à internet pour obtenir toutes les informations dont ils ont besoin. Expositions, salons, biographies, œuvres, indices de cotation… Le numérique offre cette belle opportunité de connaître davantage les artistes.

icac en ligne

 

En plus des amateurs d’arts, le site web i-CAC s’adresse aussi au différents acteurs du marché de l’Art tels que les galeristes, les commissaires-priseurs, les critiques d’art, les collectionneurs ou bien encore les mécènes. Véritable vitrine numérique, i-CAC offre de belles perspectives aux artistes peintres ainsi qu’une belle exposition sur le web.

 

En ligne depuis quelques mois, le site référence déjà de grands noms du monde artistique contemporain comme Pierre SOULAGES, Jean-Pierre CASSIGNEUL et bien d’autres !

 

Vous pouvez découvrir les indices de cotation de vos artistes préférés dès à présent sur www.i-cac.fr ou bien découvrir les conditions de certification.

Alerte à tous les peintres : lisez ceci très vite !

dimanche 27 mars 2011
pas de panique !

pas de panique !

Message d’alerte : quand vous peignez de jolis bouquets de fleurs, des natures mortes, des nus, attention à vos fonds. J’ai trop souvent vu, par maladresse, méconnaissance, ou « mauvais goût », des tableaux ruinés par des fonds mal faits !

Un fond, comme son nom l’indique, doit rester en retrait, secondaire, et ne servir qu’à mettre le sujet principal en valeur, non pas à attirer l’œil. Comme en déco! Imaginez un papier peint sur un mur très fort en couleur et surchargé de motif. Accrochez dessus un batik indien ! Le résultat sera pas du tout élégant même si votre batik est magnifique. C’est pareil pour un tableau. Alors devant les erreurs les plus fréquentes observées, voici mes conseils :

Evitez les couleurs trop vives, trop chaudes et trop lumineuses. Pour exemple, un fond ocre jaune ou orange, va éteindre une coupe de citron.

Evitez les surcharges de couleurs. Se limiter à de simples nuances de valeur dans une même couleur suffira plutôt qu’une multitude de couleurs dans tous les sens. On voit souvent sur de petite aquarelle de fleurs, un fond aux couleurs multiples allant du vert au bleu en passant par le jaune, en petites tâches bien distinctes. C’est trop !!

Et pour finir, évitez les contrastes improbables et trop violents. Un fond bleu foncé avec un bouquet de rose rouge, un fond vert pomme et un bouquet de jonquille, un fond violet avec des kiwis, etc.

Même si les fauves et d’autres maîtres tel que Van Gogh, Vuillard, Matisse excellaient dans l’art d’associer des couleurs toutes saturées, vives, et parfois même, en théorie, non assorties, cela reste périlleux pour nous autres. Bien sur, en peinture il faut parfois oser, se laisser surprendre par nos intuitions ou le hasard, mais la prudence est toujours bonne conseillère.

et pour finir, je vous incite à lire l’article de fond développé sur le rapport entre le support et l’esthétique

en cliquant : ICI