Articles taggés avec ‘médiums’

Les médiums acryliques : suivez le guide !

mercredi 5 mars 2014
Médiums et gels acryliques

Médiums et gels acryliques

Complétons notre dossier sur les médiums, cette fois dans la gamme acrylique.

Tout d’abord, avant même de peindre, certain d’entre nous aiment travailler sur d’autres supports que la toile. Il faudra alors préparer notre surface, que ce soit du bois, de la terre cuite, du carton, du tissu, en passant une couche ou deux de gesso.

Cela permet une meilleure accroche de la peinture et isole le support.

Vient la peinture. Au plus simple de son utilisation de l’eau suffit pour varier la consistance de l’acrylique et la diluer.

Si l’on veut obtenir des effets de texture et matière, il faudra ajouter à notre acrylique des gels épais de consistances diverses. Il y a les liants épais, les gels de structure et les gels contenant une matière granuleuse ou autre. Ceux-ci permettent un travail à la fois de sculpture et de peinture.

A utiliser pur en préparation de la toile ou à mélanger à la peinture directement. On applique ainsi notre mélange au couteau, à la brosse, au petit rouleau etc. pour sculpter notre fond ou travail.

Nous avons ensuite les médiums fluides. Ils permettent des effets spéciaux en fluidifiant la peinture. Cela va du simple retardateur de séchage, aux médiums pour réaliser des glacis, des gouttes, des flaques, de la brillance etc.

Tous ces médiums et gels sont compatibles entre eux dans la même gamme et marque, et en principe compatible avec toutes peintures acryliques.

Bien évidement tous ces gels et médiums sont adaptés pour une écriture contemporaine et moderne, voire abstraite.

Pour finir il y a les vernis. Au choix selon ses gouts, brillant ou mat.

Pour en savoir plus, je vous recommande la lecture du Livre de l’acrylique :

Le livre de l'acrylique

Le livre de l

Travailler en pâte avec le médium flamand Lefranc & Bourgeois

jeudi 8 décembre 2011

Petit rappel sur l’utilité des médiums dans le cas bien précis de la peinture au couteau…à l’huile.

J’en connais, qui ne s’embêtent pas et utilisent directement, telle quelle, la peinture sortie du tube. Je ne les dénoncerai pas mais j’ai des noms !! 😉

Je sais ça marche. Mais cela présente quelques inconvénients, et surtout celui de ne pas assurer une bonne pérennité à l’œuvre. Je le rappelle, la peinture en tube est très pauvre en résine. Elle ne contient que le juste nécessaire d’huile pour assurer la liaison des pigments. Pour réaliser nos tableaux il faut enrichir la peinture de résine, et lui apporter toute les qualités nécessaires à son durcissement et sa stabilité.

Peindre au couteau sans médium c’est s’exposer à des craquelures, des embus, un séchage long, et des « frisures ».

Tous les médiums à l’huile ne sont pas adaptés à la peinture au couteau. Sont à proscrire donc les médiums fluides. Au top, il y a le médium flamand de Lefranc & Bourgeois. Il est très épais, collant et ne dénature pas les couleurs. Il existe des médiums d’empâtement qui contiennent une charge blanche (blanc de zinc, de craie ou autre) qui éclaircissent les couleurs. Je ne les conseille pas pour cette raison bien qu’efficaces pour de lourds empâtements.

Le médium flamand est de loin mon préféré.

Pour l’utiliser il suffit sur la palette de mélanger à une grosse noix de peinture avec une petite noix de médium. Soit en volume : 2/3 peinture, 1/3 médium. On effectue ce type de mélange pour chaque couleur sur sa palette. Ensuite on attaque ces empâtements sur la toile en piochant de-ci de-là nos couleurs comme on le fait habituellement. Attention tout de même, l’huile ne permet pas sans danger de fort empâtement. Il faut rester raisonnable et se limiter à des épaisseurs au maximum de 3mm.

Et si l’on veut plus d’épaisseur et ainsi sculpter la toile, le mieux est de travailler tout à l’acrylique.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les médiums … Act II ! à suivre …

jeudi 9 juin 2011
Médiums

Médiums

Voici la suite de mon article consacré à l’utilité des médiums. Je vais vous exposer les différents types de médiums à l’huile existant et développer leurs spécificités.

Tout d’abord nous avons les médiums fluides. Ceux ci seront indiqués pour travailler sans charger en pâte, donc en aplat, et tout en finesse. Ils sont pratiques pour travailler en glacis également. Certain ont la particularité de sécher rapidement.

Cela peut être un avantage si l’on souhaite retravailler notre œuvre sur un fond « sec ». Pour exemple ils sont adaptés au travail académique. Mon préféré est le médium incolore Lefranc & bourgeois. Il prend relativement vite et durcit aussi rapidement. Son onctuosité est parfaite.

Ensuite nous avons les médiums en pâte (Généralement en tube). Ceux là sont indiqués pour une peinture généreuse, plus en matière. Il y a le médium flamand de chez Lefranc & Bourgeois. De premier abord il parait très dur. C’est un gel thixotrope. Cela veut dire qu’il s’assouplit en le travaillant. Dilué avec un peu d’essence pour l’ébauche, puis avec moins d’essence pour la suite, et jusqu’à pur, il permet un travail à la foi tout en finesse, en précision, en glacis ou en épaisseur, à l’image des toiles de Rembrandt. Avec ce médium on peut superposer jusqu’à 5 glacis, en respectant la règle du gras sur maigre. Je le conseille qu’aux peintres avertis cependant. Il réclame une « certaine » maîtrise.

Un autre médium en pâte très performant est le médium vénitien. Il ressemble à de la colle néoprène. Il est très collant et prend rapidement. Il ne permet pas vraiment un travail en précision. A l’inverse il est excellent pour une œuvre très généreuse en peinture, très spontanée, rapide et énergique. Avec celui-ci vous peindrez comme les impressionnistes. Pour une œuvre exécutée alla prima, riche et vive, il est parfait.

Tous ces médiums auront une forte influence sur votre écriture, de part leurs spécificités et caractéristiques. Il y en aura forcément un qui optimisera votre touche et technique.

A chacun de trouver maintenant celui qui fera son bonheur.

Mais je n’oublie pas les adeptes de l’acrylique. Il existe là aussi une multitude de gel, médium et additifs. Le dossier n’est donc pas terminé ! A suivre…

Diluer sa peinture avec du white spirit … c’est bien?

vendredi 8 avril 2011
Peindre à l'huile : les essences

Peindre à l'huile : les essences

Une distraction favorite de mon amie Christelle, est de me regarder peindre, une tasse de thé à la main, lovée sur le petit sofa de mon atelier. Selon son humeur du jour, je suis soit complimentée, soit critiquée, soit assaillie d’interrogations sur mes sujets, ma technique et autre…je précise qu’elle peint également.

Aujourd’hui, alors que je m’exerçais à peindre une petite nature morte dans les règles de l’art flamand, je l’entends me poser ces questions :

«  Mais dans quoi tu trempes ton pinceau ? C’est de l’essence ? Moi je dilue ma peinture avec du white spirit, c’est bien ? »

Après un petit cri étouffé de stupéfaction, me voila partie pour éclairer sa lanterne, d’une belle explication sur l’utilité des médiums pour l’huile (Petite explication qui je pense fera le plus grand bien à beaucoup).

« C’est du medium, pas de l’essence. Cela sert non seulement à diluer sa peinture, la rendre plus douce, plus onctueuse, mais aussi à l’enrichir en résine (en corps gras), pour lui assurer une bonne pérennité. Cela évite les craquelures, les embus, les frisures, et autres sinistres. C’est en utilisant du medium que l’on respecte la règle du gras sur maigre. A savoir pour l’exemple d’un tableau réalisé en 3 étapes :

-démarrer son œuvre avec une peinture maigre : avec l’adjonction d’un médium dilué avec de l’essence de térébenthine

– puis poursuivre son œuvre après séchage avec une peinture plus grasse : moins d’essence dans le médium

– terminer son tableau avec du médium pur.

Autre détail sur l’importance du médium. Il en existe de différentes sortes. Chacun a sa spécificité et ses qualités. Il y en a des très fluides, des onctueux, des pâteux. Certains prennent vite. D’autres collent à la toile et sont plus épais. Et ils auront tous une influence sur l’écriture et le rendu final. Quand au white spirit, garde le juste pour nettoyer tes outils »

A la lueur de toutes ces explications elle eut une autre question :

« Mais alors, moi, tu connais mon style et ma technique, qu’est ce que je dois prendre comme médium… ? ».

Et me voila repartie pour passer en revue tous les médiums existants, mes préférés, et ce que l’on obtient avec. A suivre ….

Découvrir ma sélection d’essences :

Essence de térébenthine Lefranc & Bourgeois

Essence sans odeur Sennelier

Essence de pétrole inodore Talens

Vernissage acrylique

jeudi 23 avril 2009

Le vernissage est une étape essentielle du processus de peinture qui a pour but de modifier ou d’unifier le rendu de la surface et de protéger la surface peinte de l’environnement et des ultraviolets.

Voir la fiche « Astuces et techniques du vernissage » : VERNISSAGE LIQUITEX

Voir les couleurs acryliques Liquitex : LABEL ART > COULEURS LIQUITEX

Voir les vernis acryliques : LABEL ART > LIQUITEX

Voir les autres fiches idées Liquitex :

  • Collages acryliques : Label Art>Collages
  • Transferts acryliques d’images imprimées

    jeudi 23 avril 2009

    Les transferts acryliques vous permettent principalement de capturer la couche d’encre d’un document photocopié ou imprimé et de l’inclure dans le film acrylique. Incorporez d’extraordinaires photos ou coupures de journaux dans votre peinture ou collage, sans sacrifier l’original.

    Voir la fiche technique : TRANSFERTS D’IMAGES LIQUITEX FICHE PROJET

    Voir les médiums Liquitex LABEL ART > LIQUITEX MEDIUMS

    Voir les couleurs acryliques Liquitex LABEL ART > TUBES LIQUITEX

    À noter : Jusqu’au 20 mai 2009, 3 tubes de la gamme Liquitex achetés = 1 blanc de titane Liquitex 59 ml OFFERT !

    Une exclusivité Label Art

    > Voir l’offre : Cliquez ici

    Voir les autres fiches idées Liquitex :

  • Collages acryliques : Label Art>Collages
  • Collage avec des médiums

    jeudi 23 avril 2009

    Les acryliques conviennent parfaitement au collage !

    Les médiums acryliques et les couleurs Liquitex sont d’excellents adhésifs et peuvent servir avant, après ou durant le processus de collage.

    > Voir la fiche technique : FICHE PROJET>COLLAGE AVEC DES MEDIUMS LIQUITEX

    > Voir les auxiliaires Liquitex LABEL ART>ADDITIFS LIQUITEX

    Voir les autres fiches idées Liquitex :

  • Collages acryliques : Label Art>Collages